Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contridiconphanya - L'odyssée épopéenne Troubadouro-romanesquo - Partie 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Contridiconphanya - L'odyssée épopéenne Troubadouro-romanesquo - Partie 2   Jeu 25 Juin - 15:45

"Sermias, on voit ton cul !" Le Troubadour était courbé à genoux dans une posture que le premier des abrutis trouverait étrangement déplacée (un certain Chan-Ta-Quin a-t-il sa place au sein du récit ?), le bras plongé dans un terrier, au sol de la colline.
" Alors, t'as trouvé le château ?
- Connard." répliqua-t-il avec cynisme. "Je suis sûr qu'elle s'est enfuie. Je vous avais dit de pas me confier ce boulot, en plus je sais même pas ce que c'est comme bête !
- Ben évidemment, comme ça t'as pas de remords en allant l'attraper par la queue ; et en plus t'as fais la plus belle connerie de la journée d'hier, il te faut bien ça.
- Ouf, "par la queue" : c'est pas une araignée au moins...
- Mais attendez les gars, une araignée mâle ça a une queue quand même ?
- J'en sais rien Gribok, j'ai jamais vu une araignée mâle se taper un crapaud... mais comment tu veux que je le sache !"

Sermias marmonna ce qui ressemblait à un "haha" victorieux, et il se leva en exhibant à ses compagnons son gibier fraîchement arraché à sa tanière rocailleuse.
"Mdr, il l'a eue.
- Gribok, t'es mort de rire ou tu ris, "mdr" ça veut rien dire.
- VTFF PD."
Un grand cri retentît alors : Niaaaah ! Garglaboumf, chkoungougnia, aaargh !
Et Sermias était étendu au sol, la langue pendante, une fumerolle verdâtre dansant au dessus de son visage.
"Lol, j'en étais sûr...
- On peut applaudir Sermias une fois de plus.
- Quand il sera conscient, pour l'instant la bouffe se barre... Attrapez le putois !"

Les Troubadours semblaient tourner en rond, ils contournaient la lisière du bois, se divisaient, se rassemblaient à des points stratégiques, et il semblait que le déjeuner en avait mangé un autre qui n'était pas très goûtu... ils avaient une nausée récurrente très appréciable.
" C'est à cause de Sermias, il pue la charogne.
- Ouais et c'est à cause de Sermias qu'on a perdu notre chemin.
- Mais c'est à cause de Tarlun qu'on a perdu la boussole.
- Moi ? Perdu la boussole ? Mais cessez donc ces ignominies ! Je ne l'ai pas perdue : j'ai carrément oublié de l'emporter !" Un sourire satisfait se dessina sur son visage hâve.
- Ouais et puis Sermias, il pue.
- Bon, on va peut-être arrêter de s'acharner sur Sermias, et essayer d'être efficace.
- On s'en fout, Aramanth, il est dans les pommes depuis deux heures ; regarde même un coup de pied ça le réveille pas...
- Crétin, le tabasse pas à terre non plus...
- T'as raison, on ferais mieux de faire chanter Aklatan, ce sera pas moins néfaste, hin-hin.
- Si tu veux Gribok, je joue du luth avec l'archet d'Aramanth !
- Non ça va, on va essayer la gimbarde et la flûte dans la darbuka...
- NOOON, bande de maquedouilles !" hurla Sermias en se levant soudain. "En fait je me rend compte que vous êtes aussi chiant en mon absence que sans, je suis content ! Ca veut dire que cet esprit crétin chez les Troubadours ça vient pas de moi !
- Wouahahahaha (rire capharnaheumien général)...
- Non Sermias, on t'aime bien, mais je pense que le pet de putois c'est un peu hallucinatoire." Renchérit Tarlun sur un ton faussement rassurant. Aramanth ajouta sa touche d'étincelle philosophique :
- Remarquez si y a vraiment un Troubadour responsable de l'esprit craignos de ce groupe, c'est pas moi non plus !" Le silence se fît soudain, et de façon assez pathétique, tous les regards se tournèrent vers Aklatan.
"Ben quoi ?"

- Bon sinon vous nous l'avez trouvé ce château ? Je commençais à en avoir marre de brouter l'herbe, par terre, m..."
C'est alors qu'une éclaboussure gigantesque vînt arroser les Troub... non, en fait juste Sermias, qui recût une salve aquatique (très beau mais pas linguistique, pas grave), un déluge d'eau froide en plein sur le crâne. Ils levèrent immédiatement la tête, et pûrent observer un vieil homme en vêtements nobles délicats tout rapiécés, qui portait une courte barbe grise et aiguisée ainsi qu'un chpeau décoré d'une plume blanche. Apparence farfelue mais anodine, d'accord, en revanche, il était en appui sur le bord de la voûte rocheuse, un seau vide et dégoulinant à la main. Il les interpella de la façon la plus courtoise qu'il soit :
"C'est pas fini votre boucan, petits merdeux ? Tirez-vous de là !"
-" Enfin bon, comme ça je sentirai plus mauvais !" se réjouît Sermias. "Merci le vioque !
- Espèce de charogne suturée ! Tu veux que je vienne de sentir de plus près ! Inutile je pense, j'ai mélangé les restes de bouffe de la semaine dernière avec de l'eau salée !
- Oh putain !" s'égosilla Aramanth ,"Il a de la bouffe !
- Il a à manger le bougre !
- Messire ! Pouvez-vous nous offrir quelque subsistance ? Nous vous en serions grandement reconnaissants !
- T'es qui toi ?
- I'm Leader Tarlun ! Leader of the Troubadours !
- Quelle est ta quête ?
- To find the Holly... hey fuck, on crève la dalle !
- Vous avez autre chose que de la reconnaissance en stock, sinon ?" interrogea le vieux.
- Et vous, vous avez autre choses que les restes de...
- ...Ta gueu...! Certes, euh... Proposez-nous ce que vous voulez, nous sommes prêts à bien rendre ce que vous pourrez nous donner." L'inconnu sembla hésiter. Il croisa les bras et scruta un instant les Troubadours, avant d'ordonner :
"Danse une jig des Plaines de l'est." Tarlun regarda ses compagnons, en hésitant, puis il invita Aklatan et Aramanth lancer un air avec violon et luth.
- Ouais ! Tarlun rocks !
- Allez danse pied tendre !" Le Troubadour sautilla sur ses bottines à la manière d'un leprechaun bien plein, et au moment où il allait attaquer la super vrille de la mort en claquant des doigts et avalant deux bouchées des cheveux de Sermias en donnant un coup de pied à Aramanth, le viel homme fît volte-face et les invitant à le suivre ; il lança sèchement :
"Grimpez. Pas d'armes, attention j'ai deux géants devant la porte.

Sa mise en garde fût justifiée lorsque le groupe réussît (enfin) à atteindre le sommet de la colline ; celui-ci ne manqua pas, bien sûr, de se plaindre :
"Rhololo, il aurait pas pû construire son chemin en ligne droite plutôt qu'un colimaçon qui fait 34 tours ?
- Et regardez-moi la taille de cette porte, ça doit être galère si t'oublies tes clés.
- Pas besoin de clés, les deux armoires de chaque côté te l'ouvrent avec l'index." Les deux armoires en question, des humanoïdes géants dont les yeux étaient accolés de façon si exagérée, qu'ils ne semblaient en former qu'un, tendîrent leurs grandes mains charnues pour réclamer les armes du groupe. Les Troubadours transportaient plus d'instruments de musique que d'armes...

Lorsque la grande porte en bois de chêne s'ouvrît, à la façon d'une taverne accueillante, discernant un couloir
sombre et poussiéreux, Grbok et Aklatan, étant les derniers à pénétrer dans le domaine, s'adressèrent aux gardes chacun séparément :
"J'ai faim." marmonna Aklatan sur un ton désinvolte et complètement anodin à la fois. D'une voix dont la fréquence défiait les plus caverneuses contrebasses, il répondît :
"Qu'est-ce que tu veux que ça me foute ?
- Haha, j'en étais sûr ! Tu voix Gribok ?
- Tu te moques de moi, là, insecte ?
- Non, non, c'est juste que j'avais parié que le garde de gauche aurait la voix plus grave que celui de droite.. hein Gribok ?
- Et ça vous dit de parier lequel frappe le plus fort ?" Aklatan fît un pas un arrière, et observa Gribok qui s'infiltrait dans l'obscurité du hall, par delà le portail de bois.
"C'est pas juste, j'ai même pas mon arme... oh attendez, pour ce pari j'ai la darbuka de Tarlun !
- Aklatan ! Raboule tes miches !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contridiconphanya - L'odyssée épopéenne Troubadouro-romanesquo - Partie 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [HRP] Partenariat Avec Heraldique Européenne
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Siège d'Etherna ... Première étape d'une épique épopée
» armée impériale napoléonienne et européenne
» ACT 3 sur la version corréenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: Le Foyer (hors rôle)-
Sauter vers: