Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Epigraphes aux Troubadours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Epigraphes aux Troubadours   Dim 25 Aoû - 15:59

I.

si se metent as plains cans.
[…]

« Moi ne caut u nous aillons,
en forest u en destor,
mais que je soie aveuc vous. »
Passent les vaus et les mons
et les viles et les bors ;
a la mer vinrent au jor




[… ils gagnent ainsi la plaine.
[…]
« Peu m’importe où nous allions,
dans une forêt ou en un lieu écarté,
pourvu que je sois avec vous. »
Ils passent les vallées et les monts,
les villes et les bourgs ;
au jour, ils atteignirent la mer]


Aucassin et Nicolette, XXVI-XXVII
(XIIIe siècle)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Jeu 5 Sep - 19:25

II.

https://www.youtube.com/watch?v=YshLM1XGYog



BO The last dragon slayer, Randy Edelman
(Dragonheart – 1996)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Jeu 5 Sep - 19:27

III.

« Adieu l’aventure,
Je laissai là mes compagnons,
Terminée, la vie dure,
Je serai maître du donjon »



Chanson Maître du donjon, Le Naheulband
(Album T’as pas le niveau – 2012)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Jeu 12 Sep - 12:03

IV.

« Je te di bien que, aprés ce que tu avras ceste victoire eue en ceste bataille, que tu ne puez gaires durer, et je voil bien que tu saiches que toutes les oevres que li hom meimes en son tens a faites ne li pueent tant valoir comme bonne fin […] Et je voil bien que tu saiches, tu n’enporteras ja de cest siecle plus que onor, et por ce que nule onor ne puet estre sanz aumosne ne nule aumosne sanz onor. »

[Je vous prédis qu’après la victoire remportée dans cette bataille vous ne vivrez plus longtemps et je vous rappelle que toutes les œuvres accomplies dans une vie d’homme ne sont pas si importantes qu’une bonne fin. […] Sachez encore que de ce monde vous n’emporterez rien de plus précieux que l’honneur, parce qu’il n’est pas d’honneur sans aumône et pas d’aumône sans honneur.]

Robert de Boron, Merlin, LXXVIII
(XIIIe siècle)
(trad. Alexandre Micha)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Jeu 12 Sep - 12:04

V.

« Je visualise le caillou dans l’eau, j’ai l’impression de faire partie d’un tout, moi, le caillou, le fil, le lac, le ciel, c’est entier, vous comprenez ? C’est bien fini. C’est pour ça, moi je me dis, c’est dans ces moments-là qu’on peut bien comprendre des trucs. »

Episode L’inspiration, Alexandre Astier & Franck Pitiot
(Kaamelott, Livre IV – 2006)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Jeu 12 Sep - 12:09

VI.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Mar 17 Sep - 14:38

VII.

« Meis ne peu savoir qu’il devint,
Quel chemin ne quel voie tint.
Espoir qu’il le nous unt ocis
Ou noié ou en chartre mis ;
Ne que je vers vous pouoir ai
N’avoit il vers eus, bien le sai. »
« Je ne pus jamais savoir ce qu’il devint,
ni quel chemin ni quelle route il prit.
Peut-être l’ont-ils tué,
noyé, ou jeté en prison.
Je ne peux donc rien faire de plus pour vous
qu’il ne le pouvait contre eux, soyez en sûrs. »



Robert de Boron, Le roman de l’estoire dou graal (v. 1369-1374)
(Fin du XIIe siècle)

_________________


Dernière édition par Aklatan le Mer 2 Oct - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Mer 2 Oct - 20:31

VIII.


http://www.youtube.com/watch?v=IGn4Gj2wAOE


BO Peaceful waters, Jeremy Soule
(The Elder Scrolls III : Morrowind – 2002)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Lun 2 Déc - 19:05

IX.

« Lors que les six chevalliers veirent approchier le preu gallafur et blanor, ils leur prindrent a crier : « A la mort, seigneurs chevalliers ! ». Quant gallafur eut entendu les six chevalliers, il dist a blanor : « Sire, que dittes vous de ces six chevalliers qui nous ont escrié « a la mort » pour nous tollir les vies ?»

[Dès que les six chevaliers virent approcher le vaillant Gallafur et Blanor, il se mirent à crier : « A mort, seigneurs chevaliers ! ». Quand Gallafur eut entendu les six chevaliers, il dit à Blanor : « Seigneur, que pensez-vous de ces six chevaliers qui nous ont crié « à mort ! » pour nous ôter la vie ?]

Perceforest (VI)
(XVe siècle)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Jeu 26 Déc - 14:54

X.

« Comme nous n’avions cessé depuis lors de faire revivre ce paysage d’un instant dont nous semblions nous-mêmes constituer une partie, ses éléments à leur tour avaient fini par faire partie de nous-mêmes si bien que nous ne les voyions plus guère dans leur aspect réel, qui continuait à changer avec l’alternance des saisons. »

Tatsuo Hori, Le vent se lève
(1936-1937), (p. 88-89)
(trad. Daniel Struve)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Lun 30 Déc - 13:13

XI.

“Lordings gode and hend,
Mot ye neuer of world wend,
Fort ye stond to yure cheance
And fulfille that penance,
That ye mote that lond i-se
And neuer more turne a-ye”


[Gentlemen, virtuous and noble,
may you never depart from this world
until you risk your luck
and perform that penance,
so that you may see that land
and nevermore return again]


The Land of Cokaygne (The Kildare Poems)
, probablement par Michel Kildare
(Milieu du XIVe siècle)
(trad. Angela M. Lucas, CELT, Anglo-Irish poems of the Middle Ages: the Kildare Poems)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Sam 4 Jan - 14:24

XII.


Cidre, quenelles et Supermunchkin (Normandie 2011)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Dim 5 Jan - 14:20

XIII.

«« Ferut vos ai, car me le pardunez ! »
Rollant respunt : « Jo n’ai nïent de mel.
Jo’l vos parduins ici e devant Deu ».
A icel mot l’un a l’altre ad clinét :
Par tel amur as les vus desevréd. »

[« Je vous ai frappé, pardonnez-le moi donc ! »
Roland répond : « Je n’en éprouve aucun mal.
Je vous le pardonne ici et devant Dieu ».
Sur ces mots, ils se sont inclinés l’un devant l’autre :
C’est avec cette affection que vous les avez vus se séparer.]


La Chanson de Roland (ou de Ronceveaux),
v. 2005-2009
(XIIe siècle)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Dim 9 Mar - 7:47

XIV.

Nos travaux sont légers sur les plaines humides,
Quand le dos de la mer ne montre point de rides,
Et que notre vaisseau, par le vent délaissé,
A la voile plié et le mat abaissé
[…]
En vain, pour satisfaire à ma flamme amoureuse,
J’ai pillé, dans les bois de l’Arabie heureuse,
L’arbrisseau de la mirrhe et celui de l’encens ;
Et, joignant aux lauriers les citrons jaunissants,
J’ai tissu de mes mains une verte corbeille,
Pleine de ces limons de grosseur nonpareille…
[…]
Malheureux ! à quoi bon gémir dans ces déserts ?
Ma voix et mes soupirs se perdent dans les airs ;
Orillis n’entend rien, et le jaloux Zéphyre
Emporte mes discours, comme il fait mon navire.

Jean-François Sarrasin, Myrtil, ou le nautonier, « Eglogues »
(XVIIe siècle)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Dim 9 Mar - 7:48

XV.

Le vent n’agite plus les feüilles des forests,
Les bruyeres des champs ny les joncs des marests,
Les mâtins ont cessé d’abayer à la lune,
Les hiboux ont mis fin à leur plainte importune,
Tout dort dans la nature […]

Jean-François Sarrasin, [???], « Eglogues »
(XVIIe siècle)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Dim 9 Mar - 16:23

XVI.

[il le] conservera dans ses coffres, ou dans sa bibliothèque, le feuillettera de temps à autres en regardant les miniatures, le montrera à ses invités ou à ses amis.

Elisabeth Lalou & Darwin Smith, « Pour une typologie des manuscrits de théâtre médiéval », Fifteenth-Century Studies, 13, p. 572 (1988)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Lun 17 Mar - 20:33

XVII.

That slepen al the nyght with open eye –
So prikethlem Nature in his corages –,
Thanne longen folk to goon on pilgrimages
And palmeres for to seken straunge strondes
To ferne halweskowthe in sondry londes


[Après avoir dormi l’oeil en éveil
Tant nature a mis leur cœur en émoi –
Alors les gens n’ont qu’une idée : partir,
Aller en pèlerins, loin de chez eux,
Rendre visite aux sanctuaires fameux.]

Geoffrey Chaucer, The Tales of Caunterbury, Prologue (v. 10-14),
manuscrit Ellesmere (fin XVe siècle)
[trad. André Crépin ]

_________________


Dernière édition par Aklatan le Lun 2 Juin - 8:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Mar 15 Avr - 10:40

XVIII.

We woke that morning at the onward call,
Our camels bridled up, our howdahs full,
The sun was rising in the eastern sky
Just as we set out to the desert’s cry.

Loreena Mckennitt, « Caravanserai », An Ancient Muse (2006)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Lun 21 Avr - 16:50

XIX.

« The performance side is like creating a meal for some friends. That you go out shopping for the ingredients, you go to your kitchen, you try this recipe and that which is like the songs, and then you invite everybody over for dinner and you kind of sit them down. Until one actually shares that meal with someone, it feels that you haven’t completed the whole process. »

« Of course we would like to think it as a feast, but that is not for us to say. What I do know is that the music is not complete until we have broken bread together. »

Loreena McKennitt, A moveable musical feast, Quinlan Road, Perseus Productions Inc., 2008

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Mer 30 Avr - 7:40

XX.

Même quand ils dépréciaient le personnage, le rabaissant au rang de roitelet déchu de quelque tribu inconnue, les missionnaires n’échappaient pas à la fascination de la pléthore de mirabilia que le Moyen Âge avait confiée au roi-pontife. Le noyau de cette comète imaginaire qui traversait le ciel de fantaisie européenne pouvait bien sombrer dans l’ombre, sa queue d’images continuait de resplendir avec faste. Les loci des Indes fabuleuses, recueillis dans les traités et les encyclopédies de l’époque, ne perdaient pas l’occasion de refaire surface dans des relations de voyages apparemment sobres.

C. BRAGA, Le paradis interdit au Moyen–Age, Paris, L’Harmattan, 2004, coll. « Littératures comparées », p. 342

_________________


Dernière édition par Aklatan le Mar 20 Mai - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Dim 11 Mai - 17:06

XXI.

Quittez à jamais la place, Monsieur, vous êtes un très grand bateleur. Les assiettes volent au-dessus de votre tête et jamais vous ne perdez l’équilibre mais vous êtes un petit musicien. Vous êtes un musicien de la taille d’une prune ou bien d’un hanneton. Vous devriez jouer à Versailles, c’est-à-dire sur le Pont-Neuf, et on vous jetterait des pièces pour boire. »

P.QUIGNARD, Tous les matins du monde, Gallimard, 1991, coll. « folio », p. 69

_________________


Dernière édition par Aklatan le Mar 20 Mai - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Mar 20 Mai - 8:21

XXII.

Who will go down to those shady groves
And summon the shadows there,
And tie a ribbon on those sheltering arms
In the springtime of the year ?
The songs of birds seems to fill the wood
That when the fiddler plays,
All their voices can be heard
Long past their woodland days.

Loreena Mckennitt, « The Mummers’ dance », The Book of Secrets (1997)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Lun 2 Juin - 8:05

XXIII.

« The old ways are lost » you sang as you flew
And I wondered why.

Loreena Mckennitt, « The old ways », The Visit (1991)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Dim 22 Juin - 20:46

XXIV.

No! It’s just one more! (Fight) Let me have this! (Fight) You’ve got everything you want…
- What are you talking about? (Fight)
- You’ve got your perfect job and your perfect house and your perfect wife… (Fight)
- You think it’s so perfect? (throws Gary down) She left me, Gary. She took the kids to her mum’s three weeks ago. Said I’m not present enough… I’m trying to win her back, and God knows I am loosing. But I will continue to fight, because that is how we survive. […]
- Exactly, you… you fight for what’s important.
- But what is so important about the Golden Mile?
- It’s all I’ve got! (Rushes to the bar. They fight even harder) […] It never got better than that night. That was supposed to be the beginning of my life! All that promise and fucking optimism, that feeling like we could take on the whole universe… It was a big lie. Nothing happened.
- (Weakened on the floor, begging) You don’t need to do this, Gary…
- (Looking desperately at the empty glass) Yeah I do.

Edgar Wright, Simon Pegg, The World’s End (2013)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   Ven 11 Juil - 16:11

XXV.

The horse towards the music raced,
Neighing along the lifeless waste ;
Like sooty fingers, many a tree
Rose ever out of the warm sea ;
And they were trembling ceaselessly,
As though they all were beating time,
Upon the centre of the sun,
To that low laughing woodland rhyme.
[…]
He hears the storm in the chimney above,
And bends to the fire and shakes with the cold,
While his heart still dreams of battle and love,
And the cry of the hounds on the hills of old.


[Le cheval nous entraîna vers cette musique
Et se mit à hennir sur la morne étendue ;
Comme des doigts de suie des arbres par milliers
Se levaient un à un des eaux tièdes de la mer ;
Ils étaient agités d’un tremblement sans fin
Et semblaient rythmer sur le cœur du soleil
Cette chanson des bois et son rire profond.
[…]
Là-haut la tempête crie dans la cheminée ;
Il se penche vers le feu et tremble de froid
Quand son cœur rêve encore de batailles et d’amour
Et des cris de la meute aux collines d’autrefois.]

William Butler Yeats, « The Wanderings of Oisin », I (1889 – 1908), La Rose et autres poèmes, Points, William Blake & Co. Edit. / Art & Arts, 1998, p. 28, 42  (trad. Jean Briat)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Epigraphes aux Troubadours   

Revenir en haut Aller en bas
 
Epigraphes aux Troubadours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Guilde Des Troubadours
» gazettes TPI n°1 et 3
» LE MONDE ARTHURIEN
» Bateleurs, bardes, troubadours, jongleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Grande Salle (rôle)-
Sauter vers: