Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une lettre de flocons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Une lettre de flocons   Sam 24 Déc - 14:22

Gentil Grand-Père,

On parle tant de toi là-haut, et tu en entends tant de nous en bas ; ce n’est pas pour rien que l’on t’appelle ainsi. Tu es le réconfort matériel de ceux qui croient aux assembleurs de nuages, tu es l’ami spirituel de ceux qui n’y croient pas ; et qu’importent les racontars dont on t’affuble, ce sont ceux-là qui te consacrent en tout et chacun la belle figure de notre mythe, et des jolis contes.
C’est parce qu’on dit que tu fais des cadeaux aux gens, du plus pauvre au plus riche, de celui qui raisonne à celui qui agit, du plus jeune jusqu’à l’antique, du paysan au poète au magicien, de l’idiot et philosophe au juste et à l’éclairé : à tout ce que la vie condense au temps, et qui fait le lot de tous.
On dit aussi que tu sais punir, et châtier qui n’est pas sage, ou simplement les mêmes personnes, lorsqu’elles sont trop pauvres, trop riches, trop paysannes, trop poètes, trop magiciennes, trop justes… Ou qu’elles ne le sont assez.

Mais alors, te dois-je quelque chose pour espérer obtenir ta faveur ? Je n’en doute pas, puisque cette année et dans ma vie, incessamment j’ai été très vieux ou très jeune, ou les deux ensemble, autant miséreux que fortuné, un peu rustique, assez chanteur, et très arcaniste, espiègle, vilain, menteur, loyal, honnête et courtois, si rustre et si réfléchi…

Si nul ne peut se cacher de pareils visages, c’est qu’il n’y a pas grand-chose à mériter au monde.
Alors qu’en fait-on ? Si au lieu de s’en réjouir ou d’en rougir, on cherchait à se contenter d’autre chose que de l’accepter sans condition… Cette condition serait sans doute, vaine ou non, d’y chercher ce qu’il y aurait de meilleur, de féconder ce qui s’agite dans l’intangible.
Ce sont de drôles de pensées, n’est-ce pas ?

Ainsi, descend des monts, gentil Grand-Père, des hauts des nuées. Le soir, la nuit, ou le matin, et apporte-nous des jouets, ou des tessons, ou des mains vides ; ainsi rend-nous visite, et si tu le veux bien, alors il neigera.



Quinconque

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une lettre de flocons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre de George Sand à Musset.
» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Grande Salle (rôle)-
Sauter vers: