Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la joie de Pernelys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: A la joie de Pernelys   Jeu 9 Juin - 14:05

Il y avait un malandrin
Qui était connu du nom
De Pernelys au Toscin.
Il n’était juste félon,
Ou voleur, ou maraudeur,
Fi ! Car il était un joueur
Aguicheur, affriolent,
Qui se riait volontiers
Du trouble d’honnêtes gens,
Ainsi que des plus teigneux ;
Il n’avait cure, à ses yeux,
Ni l’apprêt de son séans
Ni la paix du monde entier !

Au fil de ses promenades,
Il jouait des plus sournois tours,
Faisant de l’inaverti
L’objet de ses vilenies.
Qui le pût prendre à rebours
Devant qu’il ne s’en évade ?

Pernelys se jouait de tout,
Tour à tour, il faisait ronde
En sa danse de larcins :
Dans le dos du boulanger,
S’en voyant autant de pains,
Il s’en va le chaparder
Et l’emporter –le gredin ! –
Secrètement sous son bras !
Et ce vieillard que voilà,
Et sa bourse à son bassin ?
En cachette l’en déceint
Sans que le bougre n’y voit
La fourberie du coquin !

S’il eût voulu davantage
Se gausser, par badinage,
En malmenant ses martyrs,
Il n’eût qu’à se divertir
En allant détrousser un
D’un élan vif et soudain,
D’en cacher le fortuit bien
Au creux de l’un de ses poings,
Et suggérer : « quelle main ? »
Pernelys faisait son soul
Du rudoiement de son monde !

Mais hélas, il vînt un jour
Qu’il dût au tout renoncer
A ces malices et tours,
Puisque la maréchaussée
Prétendit y mettre fin.
C’est ce qu’il sembla, du moins :
Quand l’infortuné maraud
Fût jugé puis condamné
A ce qu’il ait bras coupé,
Il se joua de son bourreau,
Lui demandant : « quelle main ? »

Ha ! Pernelys au Tocsin
N’était certes pas autant
Un pitre de malandrin
Qu’un farceur impénitent,
En ce qu’il pût bien moquer
Tant la paix du monde entier
Que l’apprêt de son séans !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A la joie de Pernelys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joie Ineffable
» Duel en duo...pour la joie des foules.
» Ô joie, Ô bonheur
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Pendaison de crémaillère. Joie. [PV Clyde] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Grande Salle (rôle)-
Sauter vers: