Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Laisser mijoter un Troubadour rehausse la connerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Laisser mijoter un Troubadour rehausse la connerie   Jeu 2 Déc - 16:11

« Bonjour, messire Gueux-du-rut… entrez.
- Mes respects ! Mes respects, gents despotes académ…
- Merci, taisez-vous. Vous pouvez vous asseoir. »
Flottement.
*Hem… Il faut lui indiquer la chaise, autrement cet élève risque de poser le séant sur le parquet.* murmura son conjoint.
« Je vois… asseyez-vous dans cette chaise, messire ! »

« Voilà, si nous vous avons convoqué aujourd’hui, messire Gueux-de-pute, c’est sans doute à cause d’une regrettable méprise qui a, il faut l’admettre, quelque peu influé sur le suivi de vos leçons.
- Ah-hin.
- Voici tout le problème, car il semblerait que vous ayez confondu les matières des leçons entre elles, pour certaines, et ainsi manqué bon nombre d’entre elles, ce qui s’avère fâcheux ; en effet vous semblez avoir assisté à des leçons portant sur des matières mineures qui ne vous étaient pas destinées…
- Ah-hin.
- Et peut-être sous l’effet de la méprise avez-vous cru les leçons de mineures extérieures comme parties intégrantes des matières majeures, au détriment des leçons mineures dont la participation vous était assignée…
- Ah-hin.
*Messire, je crois que ce con ne comprend pas un mot de ce que vous lui racontez*
*- Ma parole ! Est-il vraiment aussi abruti qu’il en a l’air ? Scrogneugneu…*
« Mais quand vous dites « leçons mineures et majeures », vous parlez en terme de tonalité ? Non, parce que… si la situation est trop grave, je peux changer de ton…
- Nous pourrions tout aussi bien changer le con, si ça ne vous dérange pas ! » s’emporta le conjoint.
« Allons, allons. Messire Gueux-turlute, je vous parle études, et vous nous parlez poissons ; aussi je suis tenté de penser que nous aurions quelque mal à nous entendre dans cette direction… Quoiqu’il en soit, je ne peux que vous mettre en garde en ce qui concerne les examens imminents, où vous risquez de constater quelques lacunes dans les leçons auxquelles vous avez manqué d’assister…
- Ohlala, attendez, il a jamais été question de géographie dans mon cas, vous vous gourez de gars !
- …
- Les histoires de lacuses, tout ça, ça me concerne pas, si ?
- Les lacunes ?
- C’est pas ce qui se fait avec des fleuves et des ponts ?
*Ah mais oui… Un vrai crétin, je vous dis.*
- Bref, nous vous conseillons de rattraper du mieux que vous pouvez les leçons que vous avez lamentablement évitées, que ce soit par erreur, ou volontairement - ce que je vous souhaite – ou vous aurez à faire face à des imprévus assez conséquents, et notamment un impact sur votre moyenne.
- Ah-hin.
- Vous en êtes conscient ?
- La moyenne ?
- Votre moyenne.
- Tout ce qu’elle risque, c’est d’être moyenne, vous trouvez pas ?
- Certes, je ne vois pas comment le dire autrement…
*Vous auriez pu aussi lui répondre « Moyenne ai pas grand-chose à foutre de votre tronche », ç’aurait fait son petit effet sur le pleutre*
« J’espère que nous nous sommes bien compris sur ce point, messire Gueule-stupre, il vous faudra donc prendre sur vous pour pallier cet imprévu qui a le mérite de désarçonner votre léger faux pas…
- Prendre quoi ? Il faut pas quoi ?
- De l’attention, messire Creux-dupe, de l’attention, et peut-être un peu de réflexion… même beaucoup, si elle peut amener dans cette logique à une économie d’étourderie ; vous voyez ce que je veux insinuer par là ?
- Ah-hin.
- Vous êtes d’accord, n’est-ce pas ?
- Ah-hin.
- Bon, cassez-vous, c’est assez ! Merci messire Beuve-brute… »
Flottement.
*Vous feriez mieux de lui indiquer la porte. Autrement il va finir par se faire mal…*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarlun
Meneur des plaines - Administrateur
avatar

Messages : 133
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Laisser mijoter un Troubadour rehausse la connerie   Sam 4 Déc - 15:27

Si cette histoire tient d'un semblant de vérité, je me marre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramanth
Ménestrel - Administrateur
avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 25
Localisation : Dans sa grotte

MessageSujet: Re: Laisser mijoter un Troubadour rehausse la connerie   Dim 5 Déc - 19:36

Je m'allie à ce bon vieux Tarlun sur ce coup là ! Et sur tous les autres coups d'ailleurs Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hautesplaines.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laisser mijoter un Troubadour rehausse la connerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laisser mijoter un Troubadour rehausse la connerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une vaste connerie : l'"Ordre des Infirmières"
» La connerie humaine n'a pas de limites ...
» "Si seulement on pouvait mettre sa connerie en bouteille..."
» La connerie humaine est sans limite !!!...
» la connerie n'a pas de limites...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Place Villageoise (rôle)-
Sauter vers: