Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Coulgon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Le Coulgon   Dim 24 Oct - 13:21

Le Coulgon, ou nain-belette est un utéramédon localisé principalement dans les fossés des collines et les terriers de boue, dont les vers des champs et les œufs de serpent sont la principale nourriture. Cet animal se caractérise par sa crinière et sa barbe touffue entourant son crâne, ainsi que la toison poilue qui recouvre son entre-jambe du son ventre jusqu’à son dos, bien que le reste de son corps soit couvert d’un pelage très fin. Sa lèvre protubérante empiète sur sa lèvre supérieure, et ses yeux minuscules sont surmontés d’épais sourcils, qui s’étendent en une couronne de poils faisant presque un tour complet de sa tête. Il se déplace sur ses quatre pattes souples ayant chacune trois articulations – car le coulgon a deux coudes – et trois doigts aux griffes rondes, le dénuant de la moindre férocité. Son déplacement intrigue par une démarche vacillante d’un côté puis de l’autre, se penchant violemment sur ses appuis à chaque pas.
Aussi haut qu’un rondin de bois est aussi petit qu’un coulgon, il est aussi large que la porte d’entrée de son terrier peut le permettre. Nombreux sont les coulgons qui installent une porte à leur petite tanière… En effet, bien qu’elle soit toujours petite, les dimensions de chaque porte diffèrent beaucoup en fonction du goût des coulgons, car ceux-ci récupèrent des couvercles de tonneaux pour fermer leur entrée, et la vantardise ou la folie des grandeurs amènent certains à construire une entrée monumentale pour un terrier monumentalement petit. Mais cela dépend également de leur habileté à s’engouffrer profondément ou non dans les caves à vin, ou simplement de leur fréquentation de tavernes. Lieux où les extravertis s’y rendant manquent rarement de s’essuyer les pattes avec précaution, car vous ne verrez jamais un coulgon déchaussé : tout coulgon respectable se doit de porter de bons souliers.
Il se distingue également par son habitude à creuser des trous dans la terre pour y danser sur place lorsqu’il pleut, bien qu’il ait l’eau en horreur ! Même s’il patauge dans un trou gorgé par la tempête, jamais un coulgon ne pourra s’approcher d’un ruisseau.
Peuvent s’en suivre bien des discussions à ce propos, où il répondra que se noyer demeure chose impossible dans son cas, sermonnant toujours : « Le déluge avant ou après moi, mais au grand jamais quand je suis là ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le Coulgon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Bibliothèque (hors rôle) :: Opuscules Encyclopédiques :: Ennologie et Tériologie-
Sauter vers: