Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'andrilien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: L'andrilien   Dim 24 Oct - 13:20

L’andrilien est un buscomédon simple habitant les feuillages denses et humides, et se nourrissant inclusivement d’extrémités de nuages – où peuvent se mêler des germes de foudre, de terre ou de pierre – lorsque certains parviennent à s’envoler par à-coups successifs à l’âge adulte ; ou bien de racines quelconques, ainsi que de fourrures d’écureuils.
Il se dresse sur ses deux pattes arrières pour marcher, ses pattes antérieures étant bien plus courtes que ses pattes postérieures, qui descendent jusqu’à ses pieds à trois doigts griffus.
Son ventre est naturellement bombé, et son crâne s’étire vers son sommet pour donner à sa tête une forme de goutte d’eau : malgré la fine couche de poils qui recouvre son corps, seul son museau en est totalement dépourvu. Sa gueule est invisible de l’extérieur, étant masquée par un court rideau de tentacules dits « germés », tellement fins qu’ils font office de moustaches, ils servent aux sens du goût et de l’odorat de l’andrillien.

L’andrillien est un fouineur, qui vagabonde sans cesse, sans jamais un but, sans jamais une conscience pour qu’il s’en rende compte. On le dit stupide par nature, tandis que d’autres vantent son intelligence inouïe : ces derniers ont pour argument que grimper au sommet des arbres sans se casser une rame, pour se nourrir de bouts de nuages, il faut le faire car ce n’est pas le cas de tout le monde ; les autres défendent que, ce qu’il faut vraiment faire, c’est parvenir à ne pas trouver la sortie d’un nid d’oiseau !
En effet l’approche de l’espace selon l’andrillien semble arborer un quadrillage de segments infranchissables : ainsi il ne peut s’autoriser à traverser un cours d’eau ou même une ligne tracée dans le sable, ces délimitations devant signifier un obstacle.
Aussi il peut aisément se trouver piégé en rencontrant des limitations qui l’encerclent comme une myriade de murs moulus ! Il suffit d’un cercle de culture qu’il ne remarque qu’après y être entré, un tronc d’arbre allongé sur le sol (même s’il peut l’enjamber), un ruisseau, un étalage de feuilles mortes qui recouvrent l’herbe…

Voici le résultat d’une interaction entre un andrillien et une traînée de bave d’escargot :
Bave : «---------------------------------------------------------------------------------------------------------»
Andrillien : « ??? »
Bave : «--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------»
Andrillien : « ????? »…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'andrilien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Bibliothèque (hors rôle) :: Opuscules Encyclopédiques :: Ennologie et Tériologie-
Sauter vers: