Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Déjections polygonales, autel végétal, usage de la vertu : "Merci du cadeau!" - Partie 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Déjections polygonales, autel végétal, usage de la vertu : "Merci du cadeau!" - Partie 6   Lun 23 Aoû - 16:42

Il dut reprendre conscience quelques dioses après s’être éclaté les talons, les épaules, puis la nuques en se rétamant au fond de la fosse à purin, dont les effluves écœurants ne tarderaient pas à le faire replonger aussi sec, si tout du moins il pouvait l’être sous cette couche infâme de déjections. Il dut accommoder sa vision trouble pour distinguer, sans refouler un malaise tout autre que le premier, l’animal terrifiant qui semblait revenir à la charge, planant juste au dessus de sa tête, l’air sournoisement avisé. Le Troubadour, hâve et hagard, balbutia en se tournant vers lui :

« Ecoute, hem… Je vais te rendre ton du, il doit me rester des œufs chez moi, je vais t’en chercher un ou deux, et puis… » Splaf. Une pluie de merde. Jaunâtre et visqueux, il semblait y avoir plus d’oeufs cru dans cette commission, dont l’approche fût superbe et irréprochable en termes de visée et de surprise, que dans une omelette géante.

A son soulagement, la bête repartit vers la forêt, mais Aklatan se sentait toujours dans un beau pétrin, si l’on peut dire. Il avait l’impression que la première entreprise de sa journée le poursuivrait jusqu’au bout, et cette action s’était déroulée dans les toilettes. Il était également sûr à présent que ce genre d’oiseau n’était pas si propre que ça.

En espérant que la donation de ce « du » s’était avérée assez vertueuse – quoi qu’il dut songer quelques instants à l’hypothèse du « donner, c’est recevoir » - il souhaitait davantage venir à bout des trois vertus avant la nuit, car il ne se sentait pas le courage d’être vertueux une journée de plus. Et comme se laver pouvait devenir plus embarrassant que de prendre un bain de bouse, le mieux était sans nul doute de faire un dernier effort de volonté, lequel cette fois, ne le soumettrait pas à un grand danger, ni du point de sa réputation, ni de celui des fonds de cale-bute.

Mais les choix que l’on fait dans la vie ne sont pas toujours les bons ; aussi Aklatan alla sans détour se compromettre dans les deux domaines : Toc, toc, toc. Ou plutôt splotch, splatch, sprotch, fit-il en salissant majestueusement la porte de quelques traces gluantes.
Avant que la porte ne s’ouvre, mille et mille pensées s’entrechoquèrent dans sa tête. Qu’allait-il leur dire ? Leur fils, tout de même. Cela fait si longtemps qu’ils attendent… Tout ce temps pourquoi ? Pour rien, pour recueillir les maigres fleurs fanées par les déboires et les douleurs d’un destin tragique qui… Mais s’il devait encore y avoir du crottin, il aurait certainement préféré que ce soit lors de la saison sombre, où il ferait bien froid, assez pour courir dans tous les sens jusqu’aux sommets des arbres, pour manger des omelettes géantes à même la poêle, mais surtout, quitte à finir dans la fosse, peut-être le contact pestilentiel l’aurait-il réchauffé, et puis peu importe l’odeur, quand il gèle t’as beaucoup plus de chance d’avoir le nez bouché ; enfin bon il ne savait pas pourquoi, peut-être parce que les autels en feuilles ne poussent pas dans la neige, ou que les buissons meurent parce… La porte s’ouvrit.
- Encore vous, mais que… Aaaah ! Qu’est-ce que c’est que ça !
- Mes salutations, madame, je viens annoncer que votre fils n’est pas mort. Veuillez me pardonner pour le trouble que cela a pu…
- Mon fils ? Mais il va bientôt rentrer, j’y compte bien qu’il soit en vie ! Non mais en plus, vous êtes couvert de merdasse ! Regardez-moi ça !
- Certes, mais j’…
- Ne vous approchez surtout pas, pas question que vous mettiez un pied sur ce paillasson ! Et j’espère que… ah bah tiens, dites-donc, c’est dégueulasse ce que vous venez de faire là, ma porte est toute salopée, vous pourriez être plus précautionneux en allant chez les gens, non mais tout de même… »

« Foutu buisson ! » Ca, pour le coup, c’était vraiment une belle connerie que la feuille scribe qui t’entraîner des serres d’un géant jusque dans le purin.
« Tiens, tu rendras son dentier à la morue tenue en laisse ! » dit-il à l’autel végétal en balançant le petit objet ambré dans les taillis. A cet instant, une flopée de pousses touffues jaillirent sur l’autel, encerclant le centre de la table qu’était la grande feuille, qui laissa inscrit un ultime message plein de rancune :

De merde il ne fallait pas couvrir ma relique.


Une première chose était sûre, c’était qu’Aklatan n’allait pas de sitôt s’approcher à nouveau des buissons maudits ; mais aussi que le soir se faisait doucement sentir, et que ce jour était un des plus minables qu’ait passé Aklatan, qui bénissait déjà les autres journées impitoyables où il emmerdait le monde entier pour ces seuls instants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Déjections polygonales, autel végétal, usage de la vertu : "Merci du cadeau!" - Partie 6
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit guide de survie à l'usage des habitants de l'hôtel de Bourgogne
» Autel du Roi des Barbares
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !
» Sacrifice Personel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Place Villageoise (rôle)-
Sauter vers: