Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Citrouille Balafrée - La tasse de miel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: La Citrouille Balafrée - La tasse de miel   Dim 20 Juin - 15:51

Au village, on peut parfois en croiser un, en se baladant dans les petites ruelles. Et celui-là a toujours une tasse à la main Il ne la lâche jamais. Il est vrai que cet un là a toute une histoire, qu’il est bon de raconter, il me semble. Allez donc vous préparer un petit thé, pour l’écouter paisiblement, et tant que vous y êtes, pourquoi ne pas y mélanger un peu de miel doré, qui adoucit tendrement le breuvage ? Car il en est question, en effet. Un peu de ci et un peu de ça. Mais pas trop, sinon vous allez vous uriner dessus ; le thé, ça descend plus vite qu’un moine qui tomberait du ciel.

Il y en avait un qui, habitant depuis longtemps au village des Hautes-plaines, dans les hauteurs de la bourgade, avait pour habitude de s’installer chaque jour dans son fauteuil, et d’y savourer une tasse de thé, de tisane, ou parfois de grog – particulièrement l’hiver, car il était très sensible aux températures et fraîcheurs de saison, aussi n’était-il pas rare qu’il s’enrhume ; et c’est le cas de le dire, d’un rhume très fâcheux et agressif – devant l’âtre flamboyante, ou en lisant un exemplaire du courrier de la Racine Crochue.

Ces petites habitudes pleines de sobriété ne faisaient pas de lui un sédentaire fébrile et cloitré, au contraire le voyage rythmait agréablement sa vie de découvertes… et souvent, de rhumes. Mais avant tout de découvertes. Un inventeur ! Aimerait-on dire. Quel énigmatique et passionnant personnage voit-on dans cette silhouette pourtant rayonnante de bonhomie… N’allons pas plus loin. Il fût seulement question d’une anecdote intéressante, qui, lui au moins dût le croire, devait transformer sa vie.

Car même aux tréfonds de contrées lointaines, une tasse de thé convenait toujours parfaitement pour adoucir chaque journée ; il n’était jamais en retard, ni en avance d’ailleurs, il s’en servait une tasse précisément à l’heure prévue, quel dommage que la duchesse ne soit pas là… Et dans cette belle région, les nombreuses ruches fredonnaient de champs en champs, on y récupérait le doux nectar des fleurs. On lui demanda d’où lui venait cette habitude de siroter son breuvage quotidien, il avoua qu’entre autre, sa gorge avait bien besoin de se réchauffer alors qu’elle le démangeait si souvent. On lui suggéra de goûter le miel, qui s’avérait un agréable remède contre les maux de gorge, et pourquoi d’en mêler à son thé.
Lorsqu’il découvrît ce délicat mélange, il ne pût s’empêcher de déroger à son habitude, et ainsi il mélangea chaque jour du miel dans son thé, sucre généreux qui apaisait les douleurs de son gosier.
Il est vrai, comme nous nous en sommes rendus compte, que malgré tout, celui-là aimait la découverte, et de ce fait l’expérience : il goûta successivement diverses sortes de miel, le remuant au fond de son thé ; jusqu’à trouver un produit fort singulier malgré les apparences, qui fait la convoitise – presque idyllique et démesurée – de tous les insectes de placards de cuisines. Il goûta le miel le plus sucré qui existe. Sans doute n’y-a-t-il pas sucre plus pur par delà les mers.

Ainsi, il n’y a encore pas si longtemps, on a pu croiser cet un là revenir de voyage un gros pot sous le bras, emballé dans du tissu, mais il n’avait pas de tasse à la main.
Finalement, cette histoire n’aura bouleversé personne, peut-être pas grandement étonné non plus. Mais il y a deux choses que je ne vous ai pas dis. D’abord, que l’histoire ne se termine pas là, et puis aussi que celui-là avait une autre habitude, certainement commune à bon nombre d’entre vous : si ce n’était pas obligatoirement pour conserver la chaleur du breuvage, du moins c’était un moyen de se réchauffer la paume de la main, il aimait la laisser posée au sommet de la tasse, entre chaque gorgée. Mais après avoir mélangé un peu de ce miel magnifique, il n’avait pas eu le temps d’en boire une seule goutte, puisque la vapeur gorgée de sucre s’était ancrée dans sa main, en la gardant férocement fixée à sa main.
Depuis ce jour, sans doute le thé avait fini par s’évaporer complètement, mais cela ne serait pas étonnant que le miel habite encore le fond de la tasse, dont quelques gouttelettes sont encore collées jusqu’aux bords de la tasse à la main.

C’est pourquoi on peut en croiser un gardant toujours une tasse à la main, si on se balade dans le village ; on ne peut le confondre avec d’autres accourant le soir vers la taverne en brandissant leurs godets, puisque celui-là a un secret : c’est une tasse en métal. Ou plutôt deux secrets, le premier n’étant pas bien caché : si vous lui demander de vous serrer la main, n’essayez pas de l’avoir en disant vouloir un café serré, de toute façon il vous mettra une belle tintante dans la tronche… Douce comme miel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Citrouille Balafrée - La tasse de miel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MAIGRET DE CANARD AUX POMMES ET MIEL
» Madeleines au miel de lavande
» Soupe de citrouille servie en son carosse...
» Gaufres elfiques au miel de fleur
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Place Villageoise (rôle)-
Sauter vers: