Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fragment du rêve 6 - Kêr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Fragment du rêve 6 - Kêr   Mer 12 Mai - 20:45

Le jour se lève ici-bas, et dans la forêt. Les griffes fermement agrippées à l’écorce du tronc, ull lance sa main jusqu’à la branche, couverte de feuilles fraîches d’azur, jusqu’à son fruit… La pomme se détache avec légèreté de sa tige mûre, et se fend sous la dent d’ull qui l’apprivoisa. La tige abandonnée cligne d’un œil d’escargot, son extrémité scintille comme une étoile, il en sort une charmante petite créature ailée. D’une langue inconnue, dont les mots s’écoulent avec suavité dans leur prononciation délicate, elle l’appelle. Ses paroles, bien qu’énigmatiques, retentissent avec une familière clarté aux oreilles d’ull-ci. Là où elle l’emmènera, les jours ne connaissent ni tempêtes ni souillures, et la félicité berce la vie de ceux qui s’y rendent… Et là où ull va.
Là où ull va, tant de beaux êtres, dans la jeunesse et l’extase, et… Là où ull va, des chemins sans boussoles, mais sans début ni fin… Là où ull va, le reflet dans les yeux des ciels toujours bleus, la force du mouvement et la pureté sans fond rencontrées dans la chair des eaux impérissables, et de tout élément… Les parfums, les caresses, les rêves éveillés… Des zéphires et des chants, fredonnés par les êtres gracieux, l’enchantement quelque part, au domaine paisible… Les saveurs et la paix, l’être libre amoureux, qui s’éloigne sans se perdre, s’en allant trouver d’autres saveurs, l’abondance… Le frisson de pureté, le refuge amical, des fruits offerts d’eux-mêmes...
Là où ull n’est plus N’est pas là où ull va. Peut-être ull reviendra ?
La nuit tombe ici-bas. Ull courbe le dos, abaisse les yeux. A peine accrochéee à la terre, elle lance sa main jusqu’au sol, couverte de grains noirs…
Sans s’être détachée du sol, la pomme flétrit. La cendre l’a enseveli.

_________________


Dernière édition par Aklatan le Mer 23 Juin - 7:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Fragment du rêve 6 - Kêr   Mer 12 Mai - 20:54

« Tu as encore bien à voir, mon jeune ami, sois patient. » Eigríocht avait soif de vivre.

Quitter sa terre, voici l’océan qui s’ouvrait au plus profond de ses yeux, plongés dans le ciel… Sans fin, sans route, il s’appelait Quitter sa terre. Mais une route, une seule. Une portion de chemin, un sentier infime qui longeait l’abstraction de la matière… Une maigre voie semblait s’ouvrir, qui mènerait au large. Eigríocht aperçu une ombre. Une silhouette charmeuse, aux formes mouvantes qui guidaient sa conscience. Fille de l’océan, du ciel, ou du brouillard impénétrable du néant, peut-être en était une… Elle en avait le nom. Ce nom qui s’ouvrait, cette ombre guidait, elle s’en allait vers l’Ouest.
On n’a idée du temps. Ni même de la distance. Et même pas d’un corps ou d’un esprit élancés quelque part vers le large ou l’oubli. Car d’un lieu à un autre, qu’y a-t-il entre deux… Où sont-ils, où sommes-nous ? Tout est ici et là ; tout à l’heure en la terre, maintenant à cet endroit. En face l’océan. Espace sans frontières, ce malgré tant de guerres, les nuées et le tonnerre, au croisement des mers… Tout au bout de la terre. Les prairies prennent fin, où renaît le chemin.
Car l’ombre disparût. Subitement effondrée en un morceau de plage. Un petit coquillage. Qui voulait vivre, parmi eux ? Combien étaient-ils en ce lieu ? Et en ce lieu, ils étaient deux ; la fin du chemin, et la soif de vivre. Eigríocht jeta le coquillage de toute la force de son corps, plus loin même que sa volonté. Celui-ci ricocha neuf fois. Et devant lui, le ciel tonna, un grand éclair le déchira, jusqu’à l’horizon de la brume, d’où surgit une belle écume. La première vague se déchaîna, et puis glissa jusqu’à ses pieds, car pour le flatter, les lécha. Il attendît la neuvième vague. Quand le cor abyssal des flots vînt l’appeler sur le rivage, il fît un pas la neuvième fois, puis il traversa l’océan.

Eigríocht vécût. Car dans le grand ciel de ses yeux, vivait un plus grand océan. Et c’est l’océan de son cœur qu’il avait à nouveau franchi.
Là-bas, il y avait un océan plus beau encore. Ses flots guerroyaient en tempête, et grimaçait d’une autre terre. Il savait l’avoir déjà vu, mais dans le grand ciel de ses yeux, vivait un souvenir sublime.
Eigríocht avait encore bien à voir, sans jamais cesser de vivre. Eigríocht avait soif de revivre.
« Comme je te vois là, mon ami, tu es ici pour te connaître, te reconnaître un jour peut-être ? »

Quitter sa terre. Et vivre encore. Eigríocht fît un pas, il foula le rivage. Et il y avait tant d’ombres. Dispersées, plusieurs routes, les voies de plusieurs vies, vers le large ou l’oubli. On a idée du temps. Ni même de la distance. Et celles-ci reculaient. Tant de formes mouvantes, aux attraits oscillants ; elles revenaient du large, elles allaient vers l’oubli.

« Qui êtes-vous, vieillard ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Re: Fragment du rêve 6 - Kêr   Mer 12 Mai - 21:48

Celui-là est malade. Et celui-là s’épuise. Pourra-t-il monter ? Pourra-t-il marcher, et faire les pas ultimes jusqu’à un lieu de paix ? Nul ne le sait. Car nul n’en reviendrait. Si ce n’est pas pour vivre, ce serait pour mourir ; et celui-là qui marche. Qui marche au sein des terres, le cœur et le noyau, qui transporte la chair, à des heures loin des eaux, mais quel temps, qu’en est-il ? Combien de pas encore, traînants et langoureux, ou de galops fougueux ? Qu’y a-t-il entre deux ? Une ombre d’existence ! Une attente éternelle ! Une brève souffrance ! Une agonie nouvelle ! Ou durée immobile ! MAIS QUEL TEMPS, QU’Y A-T-IL ??? Combien entre deux âmes, sont-elles proches ou loin…
Ici et maintenant, entre deux monde et deux durées. Quand celui-là s’épuise. Et où il est malade. Il a vu le cavalier au loin s’en revenir. Jusqu’au noyau des terres, depuis le bout des mers. Pourra-t-il descendre ? Pourra-t-il poser pied ?

Celui là est malade. De la terre aux rivages, il attend là la mort, au devant des années. A vu le cavalier.
Des mers au revenir, il réclame la vie, poursuivi par les siècles.
Là pourra-t-il monter ? Lui poser pied à terre ? Mais quel temps le dira ?
Celui-là est malade, c’est la vie qui l’incarne. Mais lui qui est vivant, la mort compte ses pas.

Et celui-là arrive, quand c’est lui qui revient. Marcheur qui suit la rive, cavalier le chemin. Tous deux sur même terre, jamais du même temps.
Senti son corps s’étendre, dans sa force dernière, lentement rattrapé, par sa chair toute entière. A vu le pied à terre, ôté des étriers, sitôt changé en cendres, disparu en poussière.

Une ombre d’existence, une attente éternelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fragment du rêve 6 - Kêr   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fragment du rêve 6 - Kêr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Fragment littéraire
» Fragment de Mosaïque
» Graphisme Cat Life
» Fragment de mémoire partie 1.1
» [Jour VIII] Le dernier fragment : Retrouvailles à l'aube

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Grande Salle (rôle)-
Sauter vers: