Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quémandeur de la citrouille - Première partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Quémandeur de la citrouille - Première partie   Sam 31 Oct - 16:19

Une faible lumière dorée éclairait le chemin qui sortait de la forêt, pour sinuer au milieu des plaines balayées par les vents. C’était une nuit profondément noire. En tendant l’oreille on pouvait croire à des cris terrifiants se perdre derrière les collines, au delà d’un désert de silence. Une paire de bottes battait le sentier, et s’enfonçait dans l’ombre, ne se fiant qu’à sa braise étincelante qui rougeoyait au creux d’une citrouille, suspendue au bout d’un crochet.

Aklatan regardait la boule de cristal au fond de l’orbite, au-delà des mains hasardeuses tournoyant autour de l’objet. Sur la table un parchemin de formules étrange se risquait à séjourner au milieu de chopes pleines de salives et de coudes qui menaçaient de le souiller. La jeune funerelle gardait les yeux fermés, et semblait contempler l’instant de la réflexion, comme plongée dans le reflet d’un miroir qu’occultait ses paupières. Ses doigts s’agitant délicatement en effleurant la boule donnaient la sensation d’en capter toute l’énergie, pour transmettre à ses yeux une image extérieure. La magie avait aussi sa part poétique et théâtrale, si l’on peut dire, car déjà que les écritures striant son parchemin n’évoquaient absolument rien à personne, ses paroles connotaient autant de mystère, même si le ton envoûtant y était :
« Je vois… oui, je vois… »
Seuls ces murmures résonnaient dans le silence qui prenait place autour de la table ; mais l’ambiance aurait été toute autre si la concentration de la magicienne était portée sur le fond des pensées de chacun autour de la table :
« Tu vois rien du tout… Regarde déjà le bout de ton nez en ouvrant les yeux, ca serait beaucoup plus clair… » pensa Grömelos, en buvant silencieusement une gorgée de clairet.
« Je me demande avec combien de pintes on peut remplir cette boulte… » songea Aklatan, dont le regard absorbé par les zébras nébuleux de l’œil de cristal aspirait à un autre mode d’absorption.
« Ca me dérangerait pas l’avoir dans mon lit, celle-là… » jugea Anquenuy, qui rendait ses deux yeux disponibles vers un niveau supérieur à celui de la seule boule posée sur la table. A vrai dire, il ne venait pas seulement de le penser. Aklatan, assis à côté de lui, lui donna un coup de coude discret en chuchotant :
« Mais dis-toi que ses boules de cristal ont pas seulement été utiles à d’autres mecs ; c’est une funerelle… » En effet la race funerelle avait le don de pouvoir s’accoupler avec deux sexes différents. Avant même qu’Anquenuy ne prenne la décision d’infliger un ferme coup de poing à Aklatan, la magicienne ouvrît les yeux pour se plonger dans la brume de la boule, au fond de laquelle une image semblait prendre silhouette. Chacun eût le loisir d’ouvrir la bouche, après une attente douloureuse à leur tempérament tout à fait exaspérant :
« C’est quoi ça ? Un ours ?
- Na, na… C’t’un vers luisant qui se fabrique une cabane avec des feuilles…
- Abrutis, vous voyez bien que c’est un type avec une torche !
- Tu peux changer d’image ? Je pourrais regarder ça toute la journée, dis-donc ! En mangeant des patates grillées ?
- Des patates au sel ?
- Messires, fermez vos grands becs plein de cervoise, et observez ! » ordonna la magicienne, faisant toujours danser ses doigts en orbite autour du globe.
« Ouais, la voyance, ça rime avec patience.
- Ta gueule le poète, t’iras dire ça à tes tarlouses de trouducbadours…
- Regardez à présent, messires ! Je vois un homme encapuchonné, il porte une citrouille en guise de falot… Il marche sur le chemin du village. » interpréta-telle brièvement. Cela ne sembla pas susciter grande impression chez les spectateurs :
« Tiens, ça veut dire qu’on peut rester un peu plus longtemps pour se foutre de sa gueule quand il passera ici.
- Eh Grömelos ! On refait le coup du tavernier radin ! Tu te fous à la place de Tonni pour recevoir l’étranger, et tu fais passer le prix de la pinte à 8 pièces !
- Hahaha ! Une citrouille et une capuche… Tout droit sorti du cul du livre de comptines de mon petit cousin ! Fais gaffe, la sorcière, il va prendre ta place !
- Aucune chance, il nous cassera les boules !
- Mouarf ! » Lâchèrent-ils grassement. Les buveurs sans scrupules agglomérés autour de la table accordaient moins de considération à l'oeuvre de la jeune magicienne qu'à satisfaire leur besoin d'ironie et de boisson.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quémandeur de la citrouille - Première partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Première partie des remises de prix ¤
» Le devoir d'une prêtresse - Première partie [Iseult]
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» Première partie... de fin de soirée. [Pv Yamada Kioshi]
» - Le réveil de la Prophétesse - La Voie du Temps, Première Partie [solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Grande Salle (rôle)-
Sauter vers: