Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'appeau unique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: L'appeau unique   Dim 23 Aoû - 8:51

Une brise tiède rafraîchissait tendrement l'air de cette journée de fructidor, et transmettait une vibration paisante dans les feuilles du bosquet entourant l'étang. En cette calme matinée, Sermias et Aklatan pêchaient. Chacun à l'extrémité de la barque, ils attendaient le gibier, et ne résistaient pas à délier leur langue :
"Ben tu vois c'est quand même plus peinard que de faire cette randonnée à la con." déclara Aklatan avec satisfaction.
"Oui sauf que la randonnée c'est demain, il me semble.
- T'en es sûr ?
- Ben oui.
- Et merde! Quelle excuse on va trouver demain ?
- Eh... D'aller pêcher peut-être.
- Ouais voilà on fait genre qu'on a rien attrappé et on s'en excuse pour y retourner demain.
- En tout cas ça peut se justifier assez bien état donné que rien n'est venu et que rien ne viendra au bout du fil.
- Forcément t'arrête pas de gueuler, ça lui fout les claquettes à la poiscaille.
- C'est pas moi qui ai proposé avant de partir d'apporter un cor ! Si tu l'avais pris tous les poissons se seraient fait pousser des jambes pour courir jusqu'à la mer.
- Heeeen... Les poissons ça a pas de jambes !
- Mais bien sûr que non !"

Le vent s'était quelque peu apaisé, tandis que le solei s'élevait un peu plus dans le ciel. Le jour avançait.
" Wah je commence à avoir chaud, ptain...
- Quelle idée de mettre une cotte de maille aussi.
- Ben on sait jamais, je serais bien content si un sanglier me rentrais dans le lard.
- Y a pas de sangliers sur l'eau, crétin.
- Wahé, calmos... ce serait dommage qu'on se camail. Haha.
- Qu'est-ce que t'as dit ?
- Qu'on se camail. Chamaille, camail, tu vois...
- Hem, ta gueule ?
- Il vaudrait mieux pour le poisson, je pense."

Sermias prit apui sur ses jambes en tirant sur sa canne, qui semblait agitée de tremblements.
"Whoohooo, c'est bon là..." lança-t-il.
"Le lâche pas, le lâche pas. Il a de quoi bouffer, c'est notre tour !
- D'accord." Aussitôt il fût emporté brusquement au fond de l'eau, basculant par dessus pour briser le silence tranquille du bosquet. Aklatan médita, seul sur la barque :
"Alors... Aklatan et Sermias sont sur un bateau. Sermias tombe à l'eau. Il reste ? Ben i reste Aklatan, je comprends toujours pas. Pourquoi Aramanth me disait qu'il restait un kéké ? Bon tant pis. Sermias ça vient ce poisson ??? Ahlala pas possible ce gosse... J'arrive !" Il à son tour dans l'eau. Il aperçut Sermias qui osccultait un objet au creux de sa main, ce n'était pas canne à pêche. Mais alors qu'il le voyait au dessous de lui, il était au dessus à présent, Aklatan s'éloignait de plus en plus vers le fond...

"Abruti ! On met pas une cotte de maille pour nager, espèce de boulet !" s'écria Sermias en reprenant son souffle. Aklatan cracha un peu d'eau avant de répliquer :
"On dirait que ça t'a fait les bras, c'est une belle performance que de remonter son corps et un autre en même temps.
- Non j'ai usé le parchemin de gonflette que Tarlun m'avait offert.
- Ah c'est à ça que servait ce parchemin ? Il m'en offert aussi, mais je m'en suis servi comme papier-cul...
- C'était quel parchemin ?
- Parchemin d'intelligence. Mon anus a arrêté de réciter les décrets de l'assemblée villageoise constipante hier.
- Mais t'étais pas ventriloque, sale menteur ! Tout le monde a cru que t'avais des gaz !
- Je préfère ça plutôt que la vérité : "Je parle à mon cul, mais ma tête va bien".

Sermias n'avais pas quitter des yeux l'étrange objet qu'il tenait en main depuis un bout de temps déjà. Ses yeux brillaient d'un éclat ténébreux.
"Et c'est quoi que t'as ramassé dans l'eau al... Wah comment il est beau !
- N'est-ce pas..." Un silence lourd en une onde de convoitise croissante s'installa. Le ton des Troubadours devînt plus susurré, par moments suppliants... et très avisé.
"Tu... tu ne voudras pas me le donner ?
- Je... non, je l'ai trouvé...
- Prête-le moi rien qu'in instant, je voudrais voir ce que c'est..." Aklatan lança sa main vers celles de Sermias, qui lui tournait le dos, en essayant d'attraper le petit bijou brillait qu'il retournait entre ses doigts frétillants. Sermias le plaqua contre sa poitrine en le défendant secrètement.
" Sermias, héhé... euh, s'il te sied, montre-moi un peu cet objet... En fait, c'est mon anniversaire, et je le veux pour moi !
- Non, c'est mon anniversaire aussi, et il m'est trop précieux...
- Donne... gaaah !" Aklatan se jetta sur Sermias, qui tenta de le repousser. Il essaya d'attraper l'objet luisant qui attirait son regard fiévreux, mais Sermias le repoussa d'un coup de pied...
"Ouh ! Mes... mes boules troubadouriennes ! Erreur, erreur.."
Sermias s'apprêta à s'enfuir, mais Aklatan lui saisit la jambe et la mordit. Comme il avait mal aux dents, il préféra lui grimper sur le dos pour lui frapper sur le crâne comme l'aurait fait un primate enragé. Sermias lui infligea un coup de boule par le dos de son crâne; ce qui encouragea Aklatan à l'attraper par le cou pour le serrer. Il lui frappa le dos de plusieurs coups violents, jusqu'à ce que...
"Gaaah ! Ouf !" cria Sermias. "J'ai cru que ça allait jamais sortir."
Aklatan ramassa le morceau de poisson qu était sorti de sa gorge. Il lui sermonna :
"Au moins si tu mange le poisson vivant avant même de l'avoir attrappé, mâche-le un peu !
- Oui mais il était en train de s'échapper, je devais faire vite.
- Bon, montre-voir un peu ce que t'as trouvé.
- Ah oui, c'est un appeau bizarre, tu le veux ?
- Ouais vas-y, c'est marrant.
- Mais tu me repêche ce poisson alors.
- Ca marche."

Sermias alla faire une sieste au pied de l'arbre sur la berge, tandis que son compagon s'en retourner pêcher. Seul sur la barque, il manipula un eu le petit appeau, de forme convexe, taillé dans du bois et poli, et souffla dedans. Quelque bulles d'air s'échappèrent sans faire le moindre son. A sa grande surprise, un poisson aussi gros qu'un ukulele surgit de l'étang et s'étala au creux de la barque, pour se débattre piteusement à ses pieds.
"Pas mal. Oula attends, est-ce que c'est bien celui de Sermias ? Ah ben oui il lui manque un morceau de flanc. D'un autre côté des pachydermes d'eau douce y en pas vingt-sept das un étang comme celui-là...
- Alors qu'est-ce que t'as trouvé ?" cria Sermias.
"Ton cadeau, je l'ai ! ... et un appeau à poisson, je crois !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'appeau unique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Formulaire d'inscription (modèle unique)
» Le site de l'anneau unique v2
» Le début d'un amour... à sens unique ! [ PV Anna ]
» Bilan N°1 de l'anneau unique.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Place Villageoise (rôle)-
Sauter vers: