Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LSD : La soirée démoniaque... Ou un troubadour hallucinogène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: LSD : La soirée démoniaque... Ou un troubadour hallucinogène   Sam 4 Juil - 16:47

Dans une clairière de la forêt des Hautes-Plaines ; il ne restait qu'UN seul Troubadour. Allongé au milieu des cendres, blotti dans les bûches s'écroulant du feu de camp de la nuit, Aklatan se réveilla, l'oeil hagard, la mine éteinte et la bouche pâteuse. Quelle immonde sensation que cet état physique, qui nécessite des jours de reconstitution intensive et épuisante. Enfin, maintenant qu'il était en plein dedans, il était trop tard : Aklatan se réveilla avec la gueule de bois en plein dans le cul. Oui, le mélange tête dans le cul -gueule de bois est assez douloureux, vous imaginez ; ça donne la même sensation que d'être suspendu au dessus d'un ravin vertigineux, seulement maintenu par un tronc d'arbre épineux enfoncé dans le trou de balle. Passons les détails ?

Il ne se souvenait même pas si les festivités de la veille s'étaient déroulé en présence des Troubadours des Plaines... sa seule certitude était qu'il avait encore beaucoup de dépôt des vieilles feuilles chiquées au goût bizarre, qui provoquait l'hilarité générale. Il fallait bien nettoyer : il en avala les restes ; ce qui n'améliora pas son état, il se leva chancelant et chercha maladroitement la sortie de la clairière, puis celle des bois. Fort heureusement, il ne mît que deux heures, à un kilomètre du village.

Or, comme tout le monde l'avait compris, Aklatan ne se sentait pas bien. La coutume voulait qu'un type pas en forme se requinque en s'envoyant une petite pinte à l'auberge. Complètement dépravé du bulbe, il respecta cette fausse consigne en s'asseyant à une table. Lorsque la bière arriva, il fût prit d'une violente envie de gerber ses tripes... ce qu'il ne fît qu'après avoir vidé sa bière (la bière ne se gâche pas !). Horreur ! Il n'avait pas un sou sur lui( comme d'habitude). L'aubergiste vînt récupérer l'addition à un Troubadour hâve et avachi (et à vache qui chie avait la chi...SBAF !), et se montra compatissant. Il rapporta la chope en croyant que son pauvre client n'avait pas touché à sa commande. Ce ne fût qu'en quittant les lieux qu'Aklatan réalisa où il avait réussi à dégueuler... avec une précision dont il ne revenait pas, en y repensant (surtout quand c'est limpide et jaunâtre).

Véritablement, ce dont avait besoin Aklatan, c'était de repos, avec une nourriture peu abondante et saine ! (oui tout est bien dans le meilleur des mondes... cuicui) Il tâcha de prendre l'air paisiblement en vagabondant dans le marché du village. Puis, les sens en alerte à l'appel d'un caquettement (incessant) de poulet, il s'approcha du boucher, et demanda, sur une voix névrosée :
"J'veux un poulet, s'i'ou plaît, m'sieur... cher m'sieur
- Ah désolé, j'ai plus de poulet à vous vendre." Le Troubadour, l'air indolent, montrant du doigt une poule qui se promenait derrière lui, la mine ingénue, en lançant :
"Et ça ? Je veux une poule comme ça !
- On a pas de poulets, je vous dis.
- Et ça... j'vous dis !Donnez-moi cette poule !" Le boucher se retourna, dans un sursaut, puis se figea, avant de se retourner, l'air irrité, vers son pâle client :
"Messire, vous êtes en train de parler de ma femme.
- Une femme ?" Sans qu'il n'eût le temps de réagir, il vît le poing du commerçant fuser en direction de son nez. Il sentît son crâne heurter le sol boueux ; il vît le ciel nuageux, puis le noir.

A son réveil, Aklatan se trouvait allongé dans la bouse, derrière une chariotte de foin. Un vif coup d'oeil à l'horizon lui permît de déduire que le jour se levait. Mais quel temps manipulateur pouvait donc se jouer de lui, quand même il n'était même pas maîtres de ses actions ici-bas ? !!!( non ne cherchez pas à comprendre, la folie du désespoir peut-être).
Il se leva, puis reprît le chemin du marché après s'être remis l'esprit en place sur u rocher, près du grand bois. Il reconnût le boucher de la veille, qui l'interpella, un sourire narquois aux lèvres.
"Messire ! Cette fois j'ai du poulet à vous proposer !" dit-il gaiement. Aklatan demanda sur un ton hésitant :
"Euh, d'accord... mais on s'est pas déjà vus récemment ?
- Mmmmh... Sans doute que non, messire. Voulez-vous m'acheter un poulet ?
- Non merci."

Le Troubadour reprît le chemin de sa maisonnée, l'estomac aussi vide que ses poches, l'esprit plus embrumé qu'à l'horizon. Il se dit que la prochaine fois que ses acolytes de soirée rapporteront des feuilles suspectes à mâcher, il inviterait la femme du boucher, rien que pour se marrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LSD : La soirée démoniaque... Ou un troubadour hallucinogène
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Les mangas...sont-ils démoniaque à ce point?!
» Une soirée à l'auberge (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Place Villageoise (rôle)-
Sauter vers: