Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contridiconphanya - Partie 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Contridiconphanya - Partie 3   Mar 30 Juin - 9:37

Les Troubadours pénétrèrent en silence dans l'obscur hall du château, l'esprit miné à la fois par la curiosité et la méfiance. A la suite de leur hôte, aux airs de comte déchéant et complètement fêlé, ils finîrent par entrer dans une grande salle circulaire à l'esthétique d'armurerie, où siégeait une grande table ronde. Aklatan murmura à Aramanth :
"Ca te rappelle pas le château d'un ancien poète maudit dans les régions occidentales, qui était habité par un fantôme ?
- Le château de Bourcon ? Oui, mais sans les grenouilles Totrophanes pendues au plafond..." Aklatan leva les yeux vers la voûte archée du toit : des dizaines de grenouilles lacérées et désséchées étaient suspendues de façon morbide.

Tarlun salua leur hôte noblement, une fois la porte refermée :
"Et bien, messire, je me nomme Tarlun Chant-d'azur et nous sommes les...
- Je me contrefous spectaculairement de qui vous êtes, autant que votre minable cohorte de gueux m'indiffère, rien qu'à votre présence, jusqu'à vos bottines salissant mon précieux dallage.
J'ai seulement une quête à vous soumettre ; rien qu'une hésitation et je vous balance du haut de cette colline plus rapidement que vous avez concçu l'idée que ma demeure existait au milieu de cette cambrousse, compris?"
Le silence se fît, tandis que Tarlun murmura entre ses dents à Sermias :
"Ben si c'est le cas, je pense qu'on aura toutes nos chances de s'enfuir avant d'être jeté dans le vide, tu trouve pas, Sermias ?
- Silence ! Je n'ai pas fini ! Vous devez marcher jusqu'à la contrée voisine, appelée Contridiconfanya ; le..." Il prît une inspiration, les yeux écarquillés, une expression de folie se dessinant sur son visage. "le pays des contes !" Ses mains se crispèrent, alors qu'il levait les bras comme pour saisir une forme inexistante. "Vous voyez ?"
Les Troubadours restèrent consternés un instant, leur scepticité fût tranchée une nouvelle fois par Aklatan :
"C'est sûr, comme ça, ça a de la gueule...
- Taisez-vous, vous ! Vous vous pointez là-bas, démerdez-vous pour y entrer. Vous cherchez un arroisoir en bois et vous me ramenez Jack, c'est pas compliqué, compris ?
- Ouais ouais..." répondît hardiement Aklatan.
-"Parfait, je fais l'unanimité à ce que je vois ! Et vous savez pourquoi je vous ai eus, hahaha ! Parce que vous crevez de faim, c'est ça ?
- Ouais, on crève la dalle !
- Ta gueule Aklatan !
- Vous l'avez la dalle, hein ? Alors prenez ça et ramenez moi ce Jack rapidement ! Sinon l'affront à votre serment sera lavé par votre sang ! Nihahahaha...
- Oui bien sûr, vous vous foutez de nous. C'est quoi cette dalle ?" Leur hôte saisît Tarlun par le cou, un regard furieux et un sourire diabolique marquant ses traits. Le Troubadour le repoussa avec rage. L'homme rugît :
" Les derniers habitants de ce château ont goûté à mon dallage et à mes dalles, je les ai occît ! Ecrasés par ma fureur !
- Qui ça ?
- Une bande chevaliers héroîques qui se réunissaient autour de cette table ronde. Je n'étais encore que leur gueux, oui... Mouhahahahah ! Mais plus maintenant, non !" Il frémît et s'avança fiévreusement, le doigt levé et le visage menaçant, en continuant, "malgré leur chasteté, ils ont tous abusé de mon ancienne maîtresse de maison, la comtesse Morgane Clara ! Alors je leur ai explosé la caboche ! Un à un : une grosse dalle sur le crâne pendant qu'ils évacuaient un besoin pressant. BLAM !!! J'ai conservé leurs têtes, au plafond de ma chambre, vous voulez les voir ?
- Euh... merci, on va y aller ...
- Vous avez intérêt, grouillez-vous ! Autrement : BLAM !!!" Les Troubadours réempruntèrent le couloir obscur qui les menait à la grande porte, qui s'ouvrît. Ils retrouvèrent la lumière du jour tandis qu'un rire caverneux et sardonique retentissait dans les abîmes du château.
A la sortie, le garde situé à leur droite demanda à Aklatan :
"Alors ce concours, larve ?
- Amène-toi, et je t'enfonce la gueule avec ce bout de pierre." Le géant gronda rageusement en signe d'intimidation, avançant lourdement d'un pas vers le Troubadour. Le groupe s'éloigna au pas de course, totalement dépité ; et descendît le pénible sentier en colimaçon. De loin, le garde cyclopéen cria :
"Si vous voulez faire quelque chose de cette dalle, essayez de la casser !
- Ouais, sur la tronche de ton patron !
- Revenez le faire après votre quête ! Dans le cas contraire, c'est sûr qu'il trouvera le moyen de vous décapiter !" Sermias marmonna, l'air aussi déconfît que ses compagnons :
"Non mais vous avez vu ce connard ?" Tarlun acquiesça, sur un ton emprunt de plus de rage que de déception :
"Il fait juste son timbré avec ses grenouillées suppliciés et ses chevaliers fantômes, et c'est comme ça qu'il nous envoie nous péter le cul en nous menaçant ! C'est qu'un gros ..." Il souleva la dalle au dessus de rebord du sentier, et jeta la dalle dans le vide.
" Elle est naze sa dalle, elle explose sur l'herbe." Lorsqu'ils arrivèrent enfin en bas, Aramanth, intrigué, s'attarda à chercher la carcasse de leur grossier présent. De l'autre côté de l'élévation, sur l'herbe de la plaine, la dalle s'était transformée en panier-repas.
" Hey vous autres ! Y a à bouffer !"

Quand le groupe eût accouru, ils se rassemblèrent autour du morceau de pierre éparpillé, et constatèrent la présence de morceaux de viande et de quelques fruits emmitouflés dans du tissu, accompagnés d'une outre d'eau. L'émerveillement et la surprise gagna les Troubadours telle une étincelle jaillissant sur un tas de paille.
"Wah ! C'était une dalle ... une dalle creuse, faite juste de cailloux et d'argile.
- Mais attends, si ça se trouve, elle est toute moisie cette bouffe, t'as vu comment il nous la sert ? On a pas intérêt à toucher à ça !" Aramanth examina l'eau et les nourriture, et constata, avec admiration :
"C'est qu'un pauvre connard, mais il est assez loyal : regardez, tout est glaçé, enfermer la nourriture dans cette dalle a eu une effet de congélation. Au pire, c'est vieux de trois jours, mais en tout cas c'est conservé !"
Ils se partagèrent donc les quelques aliments, à leur grande satisfaction, et partirent immédiatement en quête de l'étrange contrée...
"Bon, on a du boulot pour ce type, on y va et ensuite on trouve la ferme du vieux de Gribok. Comment ça s'appelle déjà, Condratipha... Contraceptif..." s'exclama Tarlun.
-"Contridiconphanya." intervînt Aramanth, les yeux rivés sur la carte, "Et ça tombe bien c'est dans notre direction, je crois, vers l'ouest...
- Ah bon, c'est vers l'ouest qu'on allait ?" demanda Gribok, hagard.
-" C'est bien par là qu'on devait aller pour trouver ton patelin ?
- Ah oui, c'est juste que je me rappelle pas qu'il avait un nom aussi bizarre...
- Bon, passez de l'eau à Grbok. Et puis on y va pas tout de suite, c'est pour ça qu'il s'appele pas comme ça, parce qu'on y va pas.
- Il a dit que ça s'appelait le pays des cons ?" les interrogea Aklatan. Sermias, le coeur vigoureux, ne pût s'empêcher :
"Ah ben voilà au lieu d'aller dans le patelin natal de Grbok, ce sera celui d'Aklatan !
- Le pays des comtes, je crois. Peut-être son pays natal, où on trouvera que des types comme lui. Faudra ouvrir l'oeil.
- Bon, on marche dans la bonne direction, là ?
- Normalement oui, la carte indique un petit point minuscule, par là, où il est inscrit "Contridiconphanya". On risquera pas de louper un nom pareil. Au pire il y aura un panneau.
- Je demande ça parce que Sermias est en tête de groupe. Alors je croyais qu'on allait au pays du hamac. Nihaha...
- Ouais bon ça va. Je prends la tête, en tant que meneur."

Les distances ne sont pas bien grandes sur ce territoire. A pied, on peut parcourir trois région entières en cinq jours. C'est pourquoi les Troubadours s'arrêtèrent à la tombée de la nuit dans un bosquet : ils ne se trouvaient plus qu'à une dizaine de kilomètres de l'étrange contrée. Contridiconphanya en ligne de mire ; le croissant lunaire lui tourne le dos... et donne faim à certains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contridiconphanya - Partie 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: Le Foyer (hors rôle)-
Sauter vers: