Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contridiconphanya - L'odyssée épopéenne Troubadouro-romanesquo tatadadadaaaa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Contridiconphanya - L'odyssée épopéenne Troubadouro-romanesquo tatadadadaaaa   Dim 21 Juin - 17:42

Terres de Contridiconphanya - 4eme jour

"Où elles sont les petites bebêêêêêtes ? Je meurs de faim !!!" Hurla Aklatan au plus profond de la forêt, entre deux arbres morts.
"Et voilà, on va finir par croupir dans notre chariotte, à graver nos rêves dans son bois avec un coutelas, à écrire un journal de bord pour échapper à la folie, à désespérer sur des carcasses faisandées couvertes de vers après une journée de conservation, à manger des fruits sauvages qui nous empoisonnerons, et à crever de faim dans une couverture en regardant un nuage en forme de couille de Tindalos !
- Gribok, Tindalos c'est des molosses démoniaques interdimensonnels, je te répète que ces pas des espèces de boucs velus qui boivent l'eau marécageuse des sous-sols des régions de l'est.
- Pourquoi tu me sors tout ça Tarlun ? Je le sais bien ! Ce qui est interdimensionnel, c'est dans la... matriiiice !!!
- File-lui à boire, Tarlun, il va commencer à délirer, exactement comme toi.
- Etre économe c'est dissocier l'impulsif du nécessaire; j'ai la régence de la distribution de l'eau, alors c'est moi qui...
- Mais tu vas fermer ta gueule oui... PLAF !!!! On a soif !!!
- Sermias, t'en as renversé sur la carte ! Merci ! Maintenant tu vas la faire sécher dans ton froc, et une fois que ce sera évaporé, t'auras le droit de boire ce que t'as gaspillé en te léchant les...
- Aklatan ta gueule ! Ca suffit ces grossiertés, voyons!" (se donne un air précieux et solennel)
"Ben en attendant on sais pas trop où on va, et je rechante la chanson paillarde si on trouve pas de quoi manger et de quoi boire avant ce soir ! Ca nous apprendra à marcher !
- Ca fait cinq jours qu'on marche sans trouver la putain de ferme de Gribok, ca fait trois jours qu'il y a plus aucun gibier à se faire griller , et ca fait longtemps qu'on est paumés dans une jungle de flore désséchée !
- Je savais très bien où elle étais cette ferme avec l'aide de la carte ! Mais on dirait qu'elle indique un chemin invisible aussi ; c'est n'importe quoi !
- La ferme !
- Où ça ?
- Gribok, j'ai dis la ferme parce que je commence tout simplement à me faire chier avec votre humeur pourrie et...
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Vous, qu'est-ce que vous voulez dire à la fin ?!!! Qu'on avance, sinon vous fermez vos énormes caquets qui feraient mieux de conserver leur salive !!!
- On a faim ! ... et on a soif (merci Aramanth)."

Terres de Contridiconphanya - 5eme jour

Sermias avancait en tête de file d'une démarche lourde et traînante; il en fût ainsi jusqu'au soir, où les Troubadours s'exhaltaient en se partageant cinq noix qu'ils avaient pû ramasser à la lisière de la forêt. Ils n'étaient parvenus à allumer un feu, faute de bois et de motivation, dûe à la fatigue. Allongés en un cercle, Tarlun murmura :
"Mais Aklatan, comment tu les as trouvées, ces délicieuses noix ?
- Ben assez délicieuses.
-...
- Ah, d'accord... Il y avait un grand noyer magnifique où étaient suspendues des noix, et je me suis dis : ô merveille du goût, source marmitonne, luxure des sauveurs de l'appétit, par une grâce sans limites tu viens nous ravir de ta saveur et de ta perfection esthétique !
- Mmh mmh, mais c'est tout ce que tu pouvais trouver dans les parages ?" intervînt Aramanth. Tarlun répliqua:
- Ben, faut dire que oui, y a des noix et c'est tout sur un petit noyer pourri, sinon on aurait bien plus à bouffer, assis dans l'herbe en pleine nuit.
- Haha, mais non, mais non" ajouta Aklatan, "Vous vous doutez bien que pour consommer, il faut partager, sinon l'injustice règne, le conflit éclate et l'équilibre est totalement brisé pour des pacotilles !
- Comment ça ?
- Ben, y avait plein de noix sur le noyer, c'était pas un arbuste. Et comme on est cinq, ben par calcul mental très approfondi... j'ai cueilli cinq noix. Facile à partager.
... Pourquoi vous me fixez comme ça ?"

Le lendemain, Sermias était encore en tête de file. Pourquoi ? Parce qu'il voulait bronze au maximum, voilà tout. Enfin, il est vrai quil finît par s'y habituer, il marchait toujours devant, l'air béhat, écrasé par la faim et la soif, si bien que, le soir venu ...
- Bon, on mange la queue de rat ce soir ?
- On sinon on peut goûter la semelle droite de Sermias, il a marché dans une bouse, ça peut nous donner quelques nutriments.
- T'en dis quoi Sermias ? On peut te lécher les bottes ?
- Tant que c'est pas le c...SBAF ! ...aïe...
- Sermias ? Tu nous entends ?" Le Troubadour sortis soudainement de sa transe imperturbable et profondément hagarde, en s'écriant:
"Hé ! Si on s'arrêtait ici ? Il y a peut-être des gens par là-bas ?" Le silence s'installa un instant.
- Heu, Sermias, ça va ? T'inquiète pas, on va te chercher un peu d'eau... s'il en reste..
- Où ça des gens ? J'ai faim." Sermias rougît légèrement, et eût du mal à articuler ; il parût décontenancé, puis regarda chacun des Troubadours d'un oeil presque suppliant :
"M..merde alors. J'ai vû un château enfoncé dans la roche d'une falaise, près des bois. On aurait pû s'y arrêter.
- Il délire...
- Tu déconne Sermias.
- Euh...
- Tu déconne.
- Ben je crois que je viens juste de le réaliser." Aklatan attrapa le poing de Tarlun immédiatement, de peur qu'il ne se propulse sauvagement vers une destination très peu enviable, il chuchota :
"Bon, cette main te servirait mieux en écrivant quelque chose de sénsé, un truc de Troubadour, c'est toujours sensé... voiiiilà : "Ne plus confier l'observation en tête à Sermias".
- Et il est où ce château ? Qu'on fasse demi-tour jusqu'à l'endroit dont on a réalisé l'existence quatre heures après l'avoir vu.
- Ben à quatre heures en sens inverse.
- On remercie Sermias ! Bravo ! (applaudissements moroses - Aramanth commença à chanter en jouant du violon, on sait pas pourquoi, c'est un musicos, c'est tout) faites comme vous voulez, j'irai qu'après avoir pioncé. Si ça se trouve Sermias va se réveiller demain en nous révélant que ce château était une hallucination, et qu'on a bien fait de continuer d'endurer notre calvaire plusieures heures en plus.
- Wah l'autre, il passe son temps à se plaindre. J'ai faim.
- Qui veut de la queue de rat ?
- Qui dort en marchant ?" Un nouveau silence encouragea ne serait-ce qu'une seconde plusieurs Troubadours à surpasser leur exaspération - exploit notable - puis Aramanth, Gribok et Aklatan levèrent la main, l'air honteux (sauf Gribok, un sourire comblé ridicule aux lèvres).
- Bon Gribok, je sais, c'est pareil pour les (rares) réunions auxquelles tu assiste. Les jeux de rôles c'est la nuit, alors que...
- L'organisme vivant est inapte à endurer des périodes d'activité prolongées qui vont au delà de la période de base endormissement - activité journalière - article encyclopédique 42 de la séquence "Constitution -santé".
- Vous êtes sérieux, "demanda Tarlun en se retournant comme dans un lit inconfortable, l'ai hérissé, "vous dormez pendant qu'on voyage ?
- Toi aussi, arrête ta comédie.
- Pas du tout... Je marche les yeux fermés, c'est pas pareil... je médite !
- Bon, on a tous manqué cette connerie de château, c'est clair.
- Y a sûrement plein de vin et de fromage à l'intérieur !
- Et de boudin aux pommes !
-Miam !
- Et y a sûrement une super comtesse en robe de satin , comme celle qui a jouée dans le court-métrage gagnant de l'autre jour... wah, la bomba...
- Tu t'en souviens Aklatan, hein, de ce concours ?
- On est pas obligés d'en parler !
- J'ai sommeil.
- Wah l'autre il arrête pas de se plaindre. J'ai soif."

Le lendemain, les Troubadours des Plaintes firent demi-tour (la grosse loose) pour trouver une quelconque habitation dont la piste avait été habilement flairée par le talentueux Sermias...
- Avec un putain de retard mental, ouais !
Mais non, on dire - en restant dans cette optique épique et littéraire (pour donner de la force à la narration) que le talentueux et inégalable Sermias...
- Ca c'est sur, bravo mec...
... A coloré de suspense l'aventure !

Ils approchèrent de la forêt. Ouf, enfin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contridiconphanya - L'odyssée épopéenne Troubadouro-romanesquo tatadadadaaaa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [HRP] Partenariat Avec Heraldique Européenne
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Siège d'Etherna ... Première étape d'une épique épopée
» armée impériale napoléonienne et européenne
» ACT 3 sur la version corréenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: Le Foyer (hors rôle)-
Sauter vers: