Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La visiteuse : le regard critique. Une histoire de primates ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: La visiteuse : le regard critique. Une histoire de primates ?   Mer 3 Juin - 13:01

Elle marchait d'un pas énergique et assuré, la jeune chasseresse des forêts de Lys, sur la plancher moelleux des feuilles mortes, dont le drap automnal embaumait les bois de parfums rafraîchissants. Ce n'était pas la première fois qu'elle pénétrait dans la région des Hautes-Plaines. En revanche c'était bien la première fois que les Troubadours des Plaines se voyaient visités par une voyageuse si particulièrement avisée.
La jeune elfe du nom de Kraklili (ouais comme dit Sermias, tout est relatif, c'est pas parce que c'est une elfe que...) avait ouï dire en s'aventurant dans la chambre d'un boucher que le clan s'était réfugié pour un moment à l'orée de la forêt, juste au seuil des montagnes.

Kraklili parvînt au pied des montagnes, et scruta les bois en tentant de dénicher les Troubadours qui seraitent embusqués quelque part dans ces fourrés. Elle interrompît sa recherche et vira à droite en entendant de façon distincte une voix rebondissante hurler :
"C'est prêt ! Le corbak est un peu carbonisée mais c'est mangeable ! Avec un peu de sauce aux herbe ! Je répète, de la sauce aux herbes !"
Kraklili quelque peu étonnée découvrît le campement des Troubadours ; elle évita de justesse une hache furtivement lancée par mégarde par Aramanth, qui heurta le tronc de l'arbre de plein fouet.
" Quel accueil, messires !" lança-t-elle sur un ton sec.
"Mathilde ?" accourût Aramanth d'un pas mal assuré. "Ah non excusez-moi, l'enseignement de Tarlun en lancer de hache n'est pas de saine compagnie ...
- Je vois ça. Je ne m'appelle pas Mathilde mais Kraklili, je viens des forêts de Lys au sud." Aklatan, blotti dans son hamac, lança :
"Joli coup ! Il vous a pris pour sa copine !
- Ta gueule Aklatan !La seule présence féminine attendue aujourd'hui c'était Mathilde, un point c'est tout !
- Dites tout de suite que je dérange..." marmonna la chasseresse, désinvolte.
"Mais pas du tout, mademoiselle, vous êtes la bienvenue au sein de notre communauté. Vous voulez tirer sur ma pipe ?" intervînt Oxys avec délicatesse - c'était une des rares fois où son visage voyait la lumière du jour.
- Non, je vous remercie. Je ne suis pas familière à ce genre de passe-temps.
- C'est la pipe qui vous dérange ? Si vous voulez je dispose d'une autre qui vous siéra certainement.
- Eloignez-vous, immonde vicelard !" rétorqua-t-elle en frappant du pied et en jetant son bras dans son dos, prête à dégainer son arc. C'est à ce moment que Tarlun sortît de sa hutte, alors qu'il avait commencé à dévorer le pigeon cuit à la broche. Il interrompît le grabuge avec autorité :
"Les gars ! Taisez-vous, que sont-ce donc que ces manières pour notre visiteuse ?" s'approchant de Kraklili :
"Salutation, noble damoiselle. Je me présente : Tarlun Chant-d'azur, grand meneur des Troubadours des Plaines. Que nous vaut votre aimable visite en ces bois paisibles ?
- Saörhel'anna, Tarlun. Je me nomme Kraklili, et je viens... je venais, pour demander à faire partie de votre clan. Si vous pouviez avant... me donner quelques informations quant à ses particularités, peut-être...
- ...
- Messire Tarlun ?
- Mmmh ?
- Je vous ai demandé un renseignement.
- Mmmh? Ah, oui ! Excusez-moi, vous aviez achevé votre phrase.
- Et bien ?
- Mmmh ?
- Messire Tarlun ! Ayez l'obligeance de me montrer du respect, du moins plus quen ont fait preuve les membres de votre clan, ou bien nous réglerons nos comptes comme il se doit !Aklatan s'assît dans son hamac, un sourire malicieux aux lèvres, en ajoutant :
"Oooh, non non, point de brusquerie par chez nous, je vous prie !" Tarlun arbora enfin une mine luisante, comme sortant d'une torpeur digne du premier zombie :
"Hey les Troubadours ! Quelqu'un veut faire partie du clan ! C'est génial !
---- Ouais ! Bravooo !..." (acclamations en tous genres).
- Cela nous ferait une grande joie de vous accueillir, mademoiselle Kraklili ; permettez-moi avant tout de faire appel au capitaine des Plaines... Akla, amène-toi." Le Troubadour accourût au côté de Tarlun, qui dévorait encore le pigeon à moitié carbonisé. Il salua brièvement Kraklili et se tourna vers le meneur, l'oeil vif:
"Hey ! File-moi un bout !" L'elfe, déstabilisée, reprît :
"Mais n'avez-vous pas reçu le message que je vous ai envoyé?
- Mmh, le message? Et bien lequel ?
- J'espère que ce n'est pas le pigeon que j'ai envoyé pour le colporter que vous êtes en train de manger !3 Les Troubadours se figèrent. Ils ne prêtèrent aucune attention au rire narquois d'Aramanth qui retentissaient dans leur dos. Tarlun murmura à Aklatan :
"Merde, Aklatan, t'aurais pu nous prévénir que c'était un pigeon voyageur.
- Ben un pigeon c'est un pigeon.
- Espèce de kéké, un pigeon qui transporte un petit bout de parchemin, c'est un voyag..." Il s'interrompît, tourna sa langue dans sa bouche, puis jeta un oeil sous le ventre du pigeon : un petit morceau de parchemin décomposé et noirci par le feu était encore accroché au ventre de la bête.
"Mais c'est vraiment bestial..." constata Kraklili, scrutant consternée le pauvre pigeon dont une partie était déjà dans l'estomac de Tarlun. Aklatan s'écria :
"Pigeon voyageur !" Tous les Troubadours relevèrent la tête, et répétèrent :
"Pigeon voyageur ?" - "Pigeon voyageur mort !" - "Et ouais les gars !" C'est alors que Sermias se jeta sur son clavier et chanta haut et fort :
Dans la forêt, terrible forêt
Pigeon est mort ce soir ! Ahouiiiiiii...
- La paillarde !" cria Oxys. Il accompagna Aramanth au chant, et fût rapidement rejoint par Aklatan, qui saisît son luth :
Un soir sur la colline, moi et ma petite bibine,
On s'est dit "Appellons ma coquine de guenon"... -"Sermias, passe-moi ton opinel, je vais chercher des noix !"
Tarlun se râcla la gorge et articula d'un air détaché face à la jeune elfe qui commençait déjà à reculer :
"Hum, sinon, vous êtes intéressés dans la musique ? Mademoiselle.
- Oui messire Tarlun... Mais j'ai peur de voir ce que cela donne vraiment chez vous...
- Et bien, si vous voulez, nous allons discuter un peu autour du feu, ce serait un plaisir de...
- Peut-être plus tard, pour l'instant, je préfère partir, et laisser les UNIQUES Troubadours des Plaines à leurs occupations. Je n'ai pas ma place par ici, au revoir.
- Mais..." Tarlun la regarda s'éloigner d'un pas furieux. Il ne manqua de hurler :
"De toute façon vous en trouverez d'autres, des hommes comme moi ! C'est parce que ma place est ici que vous n'avez pas la vôtre ! Ne soyez pas triste !
- Wah l'autre ! Il se la raconte avec mademoiselle !
- Ta gueule Aklatan, va plutôt nous chercher de l'hypocras ! ... Et puis Aramanth a plus qu'à s'estimer hereux que ce n'eût pas été Mathilde !
- Hé ! Mortelle sa vanne !
- Aramanth, t'inquiète pas, elle peut venir quand même ! C'est un climat de confiance par chez nous !
- Fermez la avec Mathilde." clonclût Aramanth.
"Peu importe, faites tourner le bol de baies sauvages." demanda Tarlun. "Et tout à l'heure, on se fait une petite séance de traversée de la forêt dans les arbres !
- Ah bah non, j'ai trop mal au genou depuis hier !
- Tant pis, tu resteras là, tu feras la corvée vaisselle. Sermias, ton RP c'est pour quand ! J'ai toujours que quatre parchemins dans le journal officiel de groupe !
- Rha, vous faites chier..."

Mais non voyons, les Troubadours ne sont pas grossiers sous cet angle là... enfin ça dépend. Un camp de survie en forêt ça vous change un Troubadour... (musique mystérieuse: tidadoudouum...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La visiteuse : le regard critique. Une histoire de primates ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’Histoire sans fin [Ciné/Critique]
» [critique] de l'histoire d'Araucaria
» SGU Aliens [SPOILERS]
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: Le Foyer (hors rôle)-
Sauter vers: