Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La médite troubadourienne - L'existence du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: La médite troubadourienne - L''existence du temps   Dim 17 Mai - 17:32

Si il y a une nouvelle chose à absolument retenir que nous apprend Silvana Gandolfi, c'est que l'être-vivant n'est pas corps et esprit pour endurer spasmes et crises nerveuses.
En complétant la citation qui va suivre par mon interprétation succinte, je tiens à approuver que vivre est une chose de varié, de polyvalent, de complexe, et surtout d'EQUILIBRE !
L'équilibre est la base de toute chose, toute vie, tout fonctionnement et toute persistance. Ainsi si la vie est complexe et équilibrée, c'est parce qu'elle est favorisée à l'être, en corps et en esprit : donc, la vie n'est pas accomplir un maximum de choses en un minimum de temps, jusqu'au paroxysme de l'imaginable.

Aujourd'hui, on nous apprend à travailler, à accomplir, à se surpasser, en considérant le temps comme la chose la plus précieuse, car au moment où les courbatures physiques, mentales, l'oxydation organique et le pourrissement du système encéphalique auront arrêté notre lutte contre l'avancée d'une vie en pleine course, pour nous pousser à regarder l'accomplissement des tâches de la vie, et à considérer si il faut en être satisfait, ou bien si il faut mourir de chagrin ou de de fatigue, en étant jamais satisfait ; car on finit par ne bâtir l'accomplissement humain, le lego de la vie qu'autour de chiffres décimaux (qui vous poussent à faire S!), de rondelles métalliques et de papier cul froissé qu'on appelle l'argent : considérée comme la chose la plus précieuse. Vous le voyez le parallélisme de ce paragraphe, là ? "Le temps c'est de l'argent". Sortons-nous ça de la tête. Crachons sur la connerie humaine, la convoitise et le mépris. On méprise le mépris de l'homme, on apprivoise le temps de la vie. Savez-vous ce qu'on peut appeler le Temps de la vie ?

Le Temps, (avec un grand T) n'est pas le chronomètre infernal et sadique, qui vous envoie au tombeau à la fin du temps parti, pour recommencer le décompte pour chaque individu qui suivra. Le Temps, c'est quelque chose qui ne mérite pas d'être contemplé, ni même imaginé.
Le Temps, c'est ce qui fait que toutes nos actions, nos entreprises, nos moments, l'oisiveté, l'observation, le sommeil, la patience font partie de notre vie.
J'ai cru que le sommeil était une véritable perte de temps pour les projets en cours interminables. Heureusement, vous remarquerez que le soleil refait surface chaque matin ; et c'est grâce au repos placide et simple de la nuit qu'il continuera à se lever...

Le temps est bagatelle, l'instant est éternel.

Mais à présent, voici le joli extrait de Silvana Gandolfi (qui m'a inspiré lors de l'écriture de ce petit bout de philosophie), qu'elle raconte dans une des lettres d'intermède qui rythment le roman "Lîle du temps perdu" :

"A sa parution, y aura-t-il des adultes pour interdire ce livre à leurs enfants ? En tonnant que les enfants ne doivent jamais rester à ne rien faire et que l'oisiveté est la mère de tous les vices, et que quant on ne fait rien on a rien, et que même la fée bleue de Pinocchio dit que c'est une très vilaine habitude qu'il faut guérir dès tout petit !
Bien entendu, l'oisiveté de l'île, c'est autre chose : c'est réussir à rester avec soi-même sans s'ennuyer, s'intéresser à des choses insignifiantes, comme le vol d'un moustique, pour y découvrir la mélodie du soleil et les lois de l'univers.
Mais c'est aussi décider que si l'on veut faire quelque chose, quoi que ce soit, alors cela vaut la peine de le faire avec énergie et passion pour que cela réussisse. Sans oublier cependant que l'action est juste l'une des manières de vivre, et non la seule.
En gros, l'oisiveté est l'art de faire en ayant l'air de ne rien faire."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La médite troubadourienne - L'existence du temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Grande Salle (rôle)-
Sauter vers: