Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le nain du printemps - Parlote de la Citrouille Balafrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Le nain du printemps - Parlote de la Citrouille Balafrée   Dim 12 Avr - 9:13

La citrouille balafrée avait bien du mal à se faire : le climat ambiant commençait à faire pourrir ses écorces flétries, une remise en forme était de guise. La citrouille en connaissait la cause : le retour du printemps. Cela tombait bien qu'on lui demande qui était le nain du printemps, ou plutôt ce qu'Aklatan en avait fait.
Il s'était usé les chausses pour gravir la colline jusqu'à l'auberge ; belle corvée.

"Ding dong".
"Salutii
- Bonjour mastraem, désirez-vous une chambre?"

La cheminée était sèche et froide. Le printemps avait pris le relais sur la chaleur du feu.

"Ding dong"
"Ah ben tenez, le voilà.
- Parfait, nous disions donc chambre 4."

Aklatan n'avait pas de monnaie sur lui. De toute façon il n'aurait pas consommé ; il s'était juste assis dans un coin en attendant...

"Tip, tap, crac top, tap, tip...
"Ah, notre voyageur descend l'escalier.
- Salutii...
- Bonjour messire, avez-vous bien dormi ?
- Très bien, merci.
- Voulez-vous prendre à déjeuner ?
- C'est que, je n'ai plus d'argent.
- Dans ce cas, allez vous asseoir à côté de messire là-bas dans le coin, nous trouverons un arrangement pour subvenir à vos besoins."

Aklatan redressa son regard vers la tenancière, puis vers le jeune homme qui s'approchait.

"A bientôt ... Dong ding
- Au revoir, merci de votre visite."

"Qu'est-ce que vous désirez pour ne pas avoir d'argent pour le payer ?" questionna l'aventurier en s'asseyant sur la chaise en face d'Aklatan. Ce dernier le regarda d'un oeil morose et peu averti.
-"Je ne désire rien d'autre qu'une information, je ne me suis pas assis à cette place par titre d'endettement.
-Oh, faites-moi confiance, vous pouvez me le dire, moi aussi j'ai de sérieux problèmes avec l'or ; il faut juste trouver le moyen de passer outre les mailles de la cotte.
- Non, ce n'est pas ça ; je ne suis que de passage ici.
- On peut être endetté d'une chope de cervoise, vous savez. Si on travaille ensemble, on peut arriver à beaucoup de choses, il vous suffit de suivre mes instructions...
- Vous divaguez, je n'ai pas de compte à rendre, alors...
- Je comprends, vous êtes pacifiste, moi aussi. Mais quand c'est pour la bonne cause, il faut contrer l'impérialisme qui oppresse les pauvres comme nous. Rejoignez le côté obscur, et tout sera plus limpide...
- Mais vous commencez à me taper sur la machinerie...
- Oui, la colère engendre la haine, vous êtes sur la bonne voie..." continua-t-il sur un ton de plus en plus sadique et grinçant.
- "Je suis sur la voie de vous en mettre une avant même de vous détester...
- Ouiiii, mais avant ? Vous aurez peeeeur... Vous-au-rez peeeuur !
- Tirez-vous, c'est ça, barrez-vous tout de suite.
- Vous êtes prêts ? A trois on compression l'oppression : on part sans payer ! 1, 2 ... Yaaahaaaaa !!!" Une expression crispée entourant un rictus hystérique sur le visage, il fonça tête baissée d'abord vers le comptoir, puis fît un demi-tour vers la porte d'entrée, qu'il défonça. Les personnes en présence restèrent abasourdis un instant, mis à part la tenancière, qui semblait habituée et confiante, poursuivant sa conversation.
Aklatan écouta l'étrange aventurier dévaler la pente en roulade, dans un brouhaha de cris et d'éboulement de caillasses.

"Alors, messire, vous vouliez savoir ?
- Où je pourrai trouver le nain du printemps. Je suis sûr que vous voyez de quoi je peux parler : un petit individu à barbe brune, qui a sans doute fait un passage par ici en arrivant jusque dans les Hautes Plaines.
- Mmmmh... le nain du printemps... Oh ! Vous faites sans doute allusion à cette petite créature qui... oui, oui, je vois. Je ne l'ai pas vu entrer ici." Aklatan le regarda légèrement suspicieux, alors qu'elle affichait un charmant sourire assez peu convaincu. "Mais vous devriez chercher... je crois, au sommet de la colline d'Ysfeuille, de l'autre côté de la cascade, juste derrière, les rumeurs disent qu'il aime dormir non loin d'ici."

Qu'étaient-ce donc que ces rumeurs ? Et notamment à propos du gîte d'un nain, n'y avait pas moins monotone ? Oa alors il devait avoir une sacrée réputation. Aklatan réfléchît à cela un instant, puis ajouta avec peu d'entrain :
"Je viens de la même direction, depuis les Hautes Plaines, c'est dommage... Dois-je emprunter le sentier... le sentier nord ?
- Et bien, oui, le sentier nord.
- Ah non, merde." lui murmura-t-il entre ses dents, quelque peu crispé. "La vieille Bric-Poule vît en plein sur ce chemin !"

C'est agréable de marcher dans la vallée rafraîchie par le printemps, mais quand même... y avait la vieille Bric-Poule.

Dans son fauteuil à bascule, devant sa cabane à l'ombre d'un gros arbre, juste sur le bord du sentier, la vieille aperçût Aklatan, qui ne parvînt pas à partager son enthousiasme.
"Mais c'est ce cher Zuhrlak !" (elle avait un léger accent, celui des sommets des Hautes-Plaines)
"Salutii, mastraem...
- Comment qu'y va, à la nouvelle saison, le petiot ?
- Pas trop mal, et vous ? Vous arrivez à faire chauffer l'eau toute seule maintenant ?
- Ben, comme tu voué ; j'ai un nouvel artirfirce : c'est un gentil lutin qui vient à mon secours dès que je lui demande... Pouf ! La magie ac' ses tites mains, elle bouille, l'eau tiède ! Hihihihi..." s'exclama-t-elle.
- Un petit lutin... Magicien qui plus est, y en beaucoup dans les bosquets ?
- Autant que je peux en trouver, tiens, viens ac' moué, j'en vais te montrer où qu'il se cache ; il faut monter un peu, vers la roche, plus loin. Aide-moi à meu l'ver..."

En marchant sereinement le long du petit chemin, le troubadour pouvait admirer la vallée qui descendait jusqu'aux Hautes-Plaines. En bas il faisait un peu moins froid qu'ici. La vieille prît le temps de discuter:
" Alors qu'est-ce qui t'amène prè d'chez moi, dis-donc ? T'as encore besoin que je tanne un peu de peau?
- Non en fait, je viens de l'auberge des passeurs du roc, de l'autre côté de la cascade...
- L'auberge des fous ? T'as réussi à t'en sortir indemne ?
- Ben, tant bien que mal... mais pourquoi des fous ?
- C'est l'auberge des fous, voyons ? Tous les allumés de la cacaotière ont fini par se rendre là-bas, c'est pour ça que le premier propriétaire l'a vendue. C't auberge est plus une caserne hospitalière qu'un endroit où 'fait bon vivre." Aklatan médita, les yeux levés vers le ciel. La tenancière s'était tout simplement foutu de sa gueule, ou bien... ou bien rien du tout, le reste n'était pas logique.
"Je me disais bien aussi... ds rumeurs sur un nain qui dort sur une colline ! Il n'y qu'à un fou que l'on peut raconter ça le sourire aux lèvres !" songea-t-il.
"Et merde ! Je suis venu ici pour chercher un nain invisible !
- Mon lutin tu veux dire ?
- Non, je poursuivais un nain du printemps ; et on m'a fait passer ça pour une légende de serveuse de thé.
- Mais c'est le nain du printemps, petiot ! Le voilà." Elle montra alors du doigt une minuscule créature au visage d'elfe, au oreilles pointues et aux cheveux d'herbe, qui sortait de la petite caverne où ils s'étaient rendus. Le petit lutin avait la peau d'un vert bleuté très frais, et une onde imperceptible luisait faiblement à tout autour de lui. Aklatan le dévisagea un moment, étourdi. La vieille répéta :
"C'est le nain du printemps, c'est lui qui fait fleurir les plantes à la nouvelles saison. Et il m'aide à transformer l'eau frouéde que je puise à la cascade en eau chaurde !"
Le petit lutin adressa un petit signe de la main à Aklatan, avec un sourire ... ainsi qu'un mouvement du bassin que le troubadour jugea peu masculin en répondant à son salut.
Un autre personnage surgît alors de l'ombre. C'est ainsi que tous les doutes et énigmes qu'Aklatan entretenait dans son esprits se dissipèrent, face à la nature de ce qu'il était en train de constater. Bric-Poule n'eût pas la même réaction stupéfaite :
"Oh, il a amené le camarade qui lui rend parfois visite, regarde. Ils s'amusent beaucoup entre eux, j'ai l'impression."
C'était le nain. Son visage renfrogné, ses barbe brune tressée. Le chasseur de lapin du printemps. A poil. Même pas un pagne comme le lutin avait eu la pudeur de porter. Si il s'agissait réellement de pudeur.
Le petit lutin dit "du printemps" se trémoussa de plus belle lorsque le nain lui massa les épaules, en lui murmurant : "T'es le meilleur, chéri".
Aklatan regarda la vieille avec un air incertain, il lui rendît son sourire avec un formidable rictus ; elle se réjouît avec naïveté :
"Ne sont-ils pas mignons tous les deux ?
- ... Beaucoup.
- Un jour, ce jeune poilu nous a même rapporté un lapin, pour fêter la nouvelle saison. Il est aussi adorable que ce petit lutin." Elle s'adressa au couple qui semblait maintenir des liens très forts: "Pourrons-nous revenir vous rendre visite bientôt ?" Le nain sourît malicieusement avant de rentrer dans la grotte, pour répondre sur un ton peu rassurant :
"Quand vous voudrez..."

Aklatan reprît la direction de la vallée, et abandonna la vieille à sa tranquille cabane, sans oublier de la remercier :
"Et surtout, demandez poliment à ce lutin éfféminé de se laver les mains avant de les plonger dans votre eau, juste au cas où...
- Merci Zuhrlak, et c'est le nain du printemps ! C'est comme ça qu'on l'appelle !"

Le troubadour pouvait se reploger dans les beautés de ce printemps revenu, dont il avait l'impression d'avoir découvert une partie du mystère. Si le nain du printemps n'était pas celui qu'il espérait, il voyait en ce nain toutes les qualités de la saison. C'est la loi du printemps : Fleurir ou être fleuri, féconder ou ... bwark.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le nain du printemps - Parlote de la Citrouille Balafrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Taverne du Nain Joyeux
» [TERMINÉ] Gurdal Gloignus, Nain de la Moria...
» Thornac, le Nain guerrier
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Masque Nain !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: Le Foyer (hors rôle)-
Sauter vers: