Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dragon, course et crapauds - Partie 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 104
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Dragon, course et crapauds - Partie 4   Sam 11 Avr - 20:23

La foule était rassemblée de par les barrières autour de la ligne de départ, l'agitation se transforma en délire, des cris d'encouragement, de joie ou d'insultes retentissaient, ainsi que la musique et les tintement de pièces dans leurs bourses tenues à bout de bras.
"Aaattention au départ !" lança un nain, pointant son arquebuse vers le ciel.
Campé sur son crapaud des tourbières qu'il avait du mal à faire tenir en place, Aklatan n'était qu'à moitié rassuré, d'autant que le gobelin situé juste à sa droite avait tellement approché son visage observateur qu'il commençait à lui baver sur la jambe. Sur sa gauche, le lutin qui l'avait livré aux gnomes bagarreurs lui riait au nez, tout en ingurgitant des bonbons cuits à la marmite, dont il semblait raffoler. Le crapaud du troubadour se convulsait , faisait un petit bond en avant, en arrière, il était incroyable rude à Aklatan de le rendre aussi stable et docile que les montures des autres concurrents... Heureuseument le moment ultime vînt mettre fin à sa lutte et à l'excitation dominante :
"Zaaadzouuu ! Zaadzzzoutiiittiiii falakooom...*!"

Il a peine relâcha-t-il légèrement la poigne qu'il maintenait sur les rennes de la bête que celle-ci s'élança vigoureusement, synchroniquement avec les autres coureurs. Et ils sautaient, bondissaient, volaient parfois sur une dizaine de mètres, en échappant même au contrôle du chevaucheur - c'était le cas d'Aklatan - qui devait avoir un fessier à toute épreuve et un diaphragme bien conditionné.

Les coureurs s'enfoncèrent alors dans les bois, avec les acclamations toujours plus éclatantes du public, qui s'amoindrissaient au loin, pour être remplacées par le chant de la faune et le rythme des bonds des crapauds.
Aklatan tentait avec beaucoup de maladresse de diriger l'animal aussi hystérique qu'une hyène affamée, afin de lui faire suivre le parcours indiqué par divers pannonceaux, mais surtout par la masse de concurrents, qui semblaient mieux se débrouiller à contrôler la vitesse et l'orientation de leurs crapauds.
Aussi il y eût des troncs morts à surmonter, des rochers couverts de mousses, des passages touffus de conifères et d'insectes grouillants, des ruisseaux, des sentiers pentus, des fossés et même des ravins... des ravins ?
Aklatan tira de toutes ses forces sur les rennes pour arrêter sa monture qui se dirigeait à toute vitesse vers le vide masqué par la bute. Si il s'agissait d'un ravin, pourquoi des marmottes à pointes se jetaient-elles dedans ?
"Hé, faites attention, y a un crapaud qui veut nous griller notre tour !" s'écria l'une des marmottes en se retournant. Une autre renchérît :
"Serrez-vous, les gars, il veut plonger en un seul saut, je les connais ces bêtes là... cons comme tout, mais de bonnes jambes !
- T'as raison Bletta, cerveau et sport sont antithétiques... ah, c'est à toi, allez saute !"
Là, en file indienne, un groupe de marmottes à pointes s'amusaient à se jeter dans le ravin comme l'aurait fait Mr Peanut au bord d'un plongeoir.
Mais où était le circuit ? Aklatan reprît sa course en bondissant inlassablement... d'ailleurs son souvenir sur le gallion du pote de sa grand-mère renaquît alors que son estomac se soulevait légèrement.

Le crapaud des tourbières se mît à croasser au rythme de ses sauts, et devînt encore plus incontrôlable : un coup à droite, un coup à gauche... trois pintes l'auraient rendu sobre avec ça.
Tentant de ne pas se laisser submerger par la panique, il crût en ses cinq pièces d'or de la part de son parieur après avoir évité de justesse deux arbres, dont le tronc paraissait bien dur et apte à exploser la boîte cranienne à son contact. Miracle soudain ! Un pannonceau fléché repparût, remettant le troubadour dans l'orientation de la course... enfin pour très peu de temps.
"Non, c'est par la droite, sur le chemin ! Crétin, tourne !" hurla-t-il. A son désespoir, l'animal en furie allait toujours tout droit, au mépris des obstacle et de son maître, le pannonceau de bois explosa sur la face humide et plâtrée du crapaud, qui émît un croassement jouissif, juste avant d'emporter Aklatan dans sa chute dans la pente du fossé boueux, entre les feuilles et les ronces.
Le troubadour se concentra pour glisser sur le dos afin d'éviter de rouler et d'être écrasé par la bête, il ferma les yeux pour éviter les épines épaisses de la forêt de ronces qu'il traversait, à côté de sa monture, qui roulait presque plus vite que lui.
Cette chute qui semblait sans fin aboutît à l'apothéose de la désorientation : là où il y avait une pente pour culbuter et débouler, il y avait le vide quelques secondes après. Le souffle vertical de l'air retentissant à ses oreilles, le troubadour ouvrît les yeux, mais hélas l'obscurité régnait dans ce nouveau mileu... Ca y est, il avait atterri, le souffle court, les jambes molles. Aklatan, tenta d'inspirer, il s'assît brutalement, gonfla sa cage thoracique de toutes ses forces, chercha l'air en dilatant sa gorge, donna des accoups de son ventre ; l'oxygène pénétra dans sa gorge, une bouffée, puis deux, son diaphragme se remît en marche, ses poumons se gonflèrent enfin, puis il pût expirer. A peine eût-il le temps de s'accroupir que la surface tiède sur laquelle il avait atterri trembla, se gondola, s'agita, puis chauffa dangereusement, il manqua de glisser, aussi il s'aggrippa fermement à plat ventre sur la substance écailleuse. Celle-ci sembla alors s'élever, de façon incongrue, le troubadour faisait le trajet inverse de sa chute, de par l'impression de planer, puis la lumière repparût, la forêt... et Aklatan serrait les écailles du dos du dragon sur lequel il s'était retrouvé.
L'immense créature traversait les branchages des arbres et transpercait l'air à une vitesse considérable. Elle prît la direction du sol, puis atterrit en plein milieu de la route terreuse, que le troubadour reconnaissait comme le circuit de la course. En se penchant sur le côté, il pût constater que le dragon à la cuirasse dorée avait atterri pour finir de déguster le crapaud des tourbières qu'il tenait dans ses serres... pauvre bête. Il semblait apprécier cette nourriture, il n'y avait aucun doute.
Dans son dos, Aklatan entendait approcher quelques coureurs, au sautillement régulier de leurs crapauds ; en réalité, c'était le cortège en tête qui s'approchait. Un vol de dragon avait suffît à parcourir une grande partie du parcours... quel prodige cela serait que de franchir la ligne d'arrivée sur cette bête !
Les concurrents abordant un tournant plutôt que la route qu'occupait le dragon - courbé sur sa carcasse de crapaud - Aklatan farfouilla dans ses poches, et y dénicha quelques bonbons cuits à la marmites, dont les quelques gnomes et lutins enragés sont si friands. Il les jeta sur la longueur du sentier, pres de l'intersection que prenait le groupe en tête. La réaction ne se fît pas attendre : deux gnomes se jetèrent sur les bonbons sans prêter attention au carnassier duquel ils s'étaient rapprochés. Ils ramassèrent avec ardeur les friandises, puis restèrent un instant figés en croisant le regard de la créature qui s'était retournant, en suivant l'odeur de crapaud si appétissante. Fidèles à leur éternel courage, les petits gnomes firent un demi-tour immédiat, engageant leurs crapauds jusqu'à une telle longueur de saut qu'ils auraient pû les faire courir même six pieds sous terre. L'énorme créature se lança à leur poursuite, avec l'avantage de rester "dans les règles", à l'intérieur du circuit. Les griffes se rapprochaient de façon mençante de l'un des crapauds poussés à bout, jusqu'à le saisir sèchement ; Aklatan se cramponna au dos de la bête plus fermement encore lorsque celle-ci s'éleva à nouveau pour franchir la barrière de sapins, et redescendre enfin pour consommer paisiblement sa prise.
Lorsqu'elle se posa au sol dans un grondement sourd, le gnome roula pour se séparer de sa monture qui se faisait découper par des crocs tranchants, et Aklatan observa l'environnement alentour ; tiens donc, la ligne d'arrivée était franchie... et les barrières piétinées.

La moitié des spectateurs et autres commerçants se sauva sous l'effet de la terreur, tandis que les organisateurs de la course s'approchaient avec incertitude, face au monstre qui dévorait sa nourriture, peu soucieux du monde qui l'entourait, et même du troubadour qui siégeait sur son dos. Le reste des concurrents parvînrent enfin à l'arrivée, et s'arrêtèrent stupéfaits en prenant garde à la créaturequi occupait l'espace.
Une voix retentît :
" J'ai perdu mon pari... ce naze est même arrivé sur un monstre volant, pfeuh !" A ces paroles, Aklatan osa relever la tête, et prit conscience de la situation avant de répondre :
"Euh... Faux ! Je suis là, mais j'ai rencontré une bête des bois !"
L'ogre des Hautes-Plaines réfléchît et s'entretînt un instant avec ses compagnons, qui parurent très irrités. Il acquiesça:
"Ah mais... ouais en fait. Vous me devez quinze pièces, les gars !" Le troubadour ajouta :
- Dont 5 sont à moi !
- Qu'est-ce que t'en as à foutre de 5 pièces, t''as gagné la course, je te rappelle. Course à laquelle JE T'AI inscris pour que TU gagnes un crapaud des tourbières, des friandises de chaudron et un sac de foin !"
L'organisateur cria :
"Les dragons ne font pas partie des règles du jeu, dont le concurrent est disqua...
- Ah la barbe, avec ces débats qu'on trouve dans les histoires épiques et autres conneries" répliqua un autre membre du jury. "Dragon ou pas, le premier qui a touché le sol lors de l'arrivée, c'est le gnome qui se roule par terre, là-bas" dit-il en pointant du doigt le chevaucheur du défunt crapaud en ce moment ingéré par l'immense créature.
Le dragon battît des ailes, se préparant à repartir. Il scruta la foule qui, d'un pas mal assuré, commença à reculer, et poussa un hurlement foudroyant. Aklatan glissa sur le flanc parcouru de vibrations de la bête, tenta de s'accrocher en vain, puis chuta pour heurter le sol poussiéreux. A la manière de son prédécesseur, il roula afin d'éviter les pattes imposante de la créature. Cette dernière prît son envol, puis disparût dans un souffle, produit par de larges battements d'ailes.

Le gnome se leva en tremblant, aidé par le jury qui lui offrît un sac de foin, un de leurs crapauds des tourbières... et un kilos de friandises du chaudron sur lesquelles il se précipita. Il embarqua son butin et grimpa sur son crapaud, puis partît en libérant un rire nerveux.
Le troubadour avait bien mal aux côtes, et au crâne désormais. Il rampa jusqu'à une table, pour essayer de retrouver ses esprits, mais fût intercepté par l'ogre des Hautes-Plaines, qui lui donna ses cinq pièces d'or en les jetant devant son nez.
"Bon, on va dire que c'est une créature des bois... de toute façon tu t'es sûrement pris au moins un arbre." dit-il. Aklatan leva les yeux vers lui, et articula avec difficulté :
"Et en plus... vous... vous me tutoyez mainetant ?
- T'oses me demander ça alors que t'es en train de ramper ? Tu faisais plus ton fier sur un dragon c'est ça ? Bonne journée.
-Connard..." étouffa-t-il en se hissa sur le banc pour s'attabler. L'ogre se retourna avec du mépris dans le ton :
- Comment ?" Aklatan regarda ses mains, puis ramassa ses pièces, avant de répondre :
- Vous savez, j'ai pas très envie d'utiliser cette monnaie pour me rendre au guichet de tram et me prendre la tête avec un pantin de chair abruti. Alors euh... ça vous dit une pinte ?"

*Bougez-vous le train ! Activez-vous bande de ******"
******** : *********

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dragon, course et crapauds - Partie 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle partie de Donjon & Dragons 3.5
» Dragons 2 : Première course de Dragons : Prêt, Feu, Partez ! [Dawn of the dragon racers] (2014) DreamWorks
» Partie de wicked grace
» How train your dragon
» Partie de plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Place Villageoise (rôle)-
Sauter vers: