Les Troubadours des Plaines

Site officiel des Troubadours des Plaines
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pantin, tram et crapauds - Partie 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aklatan
Capitaine des Plaines
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 04/07/2008
Age : 105
Localisation : Collines de Sous-Voûte-Chêne, la maison à côté de la cascade, où un gnome taille parfois des pierres.

MessageSujet: Pantin, tram et crapauds - Partie 1   Mar 30 Déc - 21:16

Aujourd'hui est un grand jour, et encore les beaux jours sont encore loin, mais Aklatan s'attend à vivre une journée exceptionnelle. En fait elle ne se distingue des autres jours que parcequ'Aklatan va s'éloigner des frontières des Hautes Plaines pour une demi-journée.
En effet, le soleil avait déjà atteint son premier quart sur le diadème de l'horizon lorsqu'il arriva à l'entrée de la gare des trams. Il s'avança vers le guichet dans un sentiment des plus sereins, pêt à s'adresser cordialement à son occupant:
"Viteuviteuvite, je suis à la méga-bourre !!! Bonjour, donnez-moi un aller-retour pour Claquos-au-comté s'il vous plaît !!!" Le pantin vivant, que l'animation de source magique vouait à suivre un même travail pour une longue durée, ôta ses lunettes (qui font pro) en affichant un air hautain, et répondit avec un zeste de mépris, pour l'insupportable stupéfaction de son interlocuteur, qui manquait de défféquer sur ses chausses. Non là je vais trop loin, mais à part les chausses, c'est tout bon.
"Il ne me plaît pas, messire, ainsi je me permets de rejeter votre requête." Aklatan leva les yeux au ciel. Comme aucun ciel n'était visible, il les jeta sur ses pieds. Comme aucune merde n'était visible, il les jeta d'un coup. Non je vais encore trop loin, parceque sinon il ne verrait rien du tout. Il étouffa entre ses dents grinçantes:
"Rheeu, putain, ils font vraiment trop chier ces pantins...
- Vous dites, messire?
- Euh...m'sieur pantin, elles font vraiment trop chier ces putains...
- Ne m'appelez pas pantin, j'ai un nom.
- Sans blague. Dites toujours, des fois qu'on y arrive.
- Je ne pense pas messire.
Hahaha... Je suis quand même pas si con !(marque de tirade déposée)
- Vous manifestez donc une certaine révulsion quant aux péripathéticiennes, messire.
- Ben... Mais... mais oui, exactement !Je me balade tranquillou et puis elles me lancent des proposition à la con comme j'étais né de la dernière connerie de Sermias ! Du genre "j'ai fais un bon feu", ou alors "tes gros muscles ont l'air tout crispés...", gnangnangnan...
- Ainsi donc, de jeunes femmes vont proposent le gîte chauffé et les onguents d'entretien musculaire, et vous les jugez à tort...
- Ah non, ce n'est pas ça...
- Vous les dénoncez pour quelconque délit inapparant...
- Hého, arrêtez ça...
- Vous les violez...
- Ah mais ça suffit comme ça maintenant !!!
- Je vois, il ne me reste plus qu'à vous dénoncer à la patrouille de garde de la région pour agression verbale, avoeu de crimes...
- Mais bordel, je ne comprends plus rien ! Est-ce que vous pouvez essayer...
- Simulation de prise de folie pour échapper aux poursuite...
- Ecoutez, si vous n'arrêtez pas cette comédie, je vous sculpte un trou de balle avec ma hache...
- Atteinte à la pudeur...
- Alors là, ça va être gai...
- Avez-vous des tendances homosexuelles, messire?
- Quoi ? Qu'est-ce que vous imaginez...
- Tentative de viol...
- Et merde.
- Il est interdit de produire toute déjection dans l'enceinte de la gare, messire.
- La courtoisie est la solution."
Soudain le silence s'installa. Devinez lequel des deux eût l'air con. Cependant...
"C'est le quai n°9, messire.
- Filez-moi un ticket pour aller-retour, alors. Pour Claquos-au-Comté.
- C'est le quai n°9, messire, pour Toisy d'Espurgeon." Aklatan soupira.
"Je vous prie de répondre à ma requête sur le champs, messire.
-Votre prière est refusée. Votre champs aussi. Nous n'aimons pas les enquiquineurs de votre espèce.
Bougre de cageot abruti, suppot moisi de Pinocchio, aboule un aller-retour Claquos-au-comté plus vite que ça, sinon...
- Tout de suite, cela vous fera deux pièces d'or.
- Vous vous foutez de moi. Et maintenant c'est sûr que le tram de dix heures est parti.
- Hélas messire, ce sont bien deux pièces d'or nécessaires pour acheter ce ticket. Passez une journée exceptionnelle.
- Pardon ?" lança Aklatan avant de repartir, la mine tendue. Le pantin vivant déguerpît en délivrant un rire ténébreux et sournois :
"Mouhahahahahaha..."

Aujourd'hui est un grand jour. Rapetissé par un guichettier soumis, mais bien pendu. Il restait à Aklatan à moisir un certain temps avant de croiser le prochain tram, après quoi il arrivera en retard à sa course de crapaud des tourbières montés, à Claquos-au-Comté.

A suivre... (tadatsaaaam...)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pantin, tram et crapauds - Partie 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Troubadours des Plaines ::    Le Village :: La Place Villageoise (rôle)-
Sauter vers: